Grippe aviaire : la pénurie de canards se profile, la filière au ralenti

Depuis le début de l'épizootie en novembre 2021, 1 200 foyers ont été contaminés en France et plus de dix millions de volailles ont déjà été abattues. Désormais c'est l'ensemble de la filière, du producteur au transformateur, qui est touchée par la pénurie de canards.

A Saint-Michel, dans le département du Gers, Pierre Peres est presque chanceux : il lui reste quelques lots de canards. "Ces animaux ont près de trois mois, ce sont les derniers que l'on a en élevage, on va les gaver d'ici un mois et après, il n'y en aura plus", explique l'éleveur.

Peu de canetons

La région des Pays de la Loire, qui fournit habituellement les canetons aux éleveurs gersois, n'a pas été épargnée par l'épizootie de grippe aviaire. "J'ai planifié le volume de canetons dont j'ai besoin", précise Pierre Peres, "sauf qu'aujourd'hui, les couveurs ne répondent pas, ça bouge encore au niveau de l'influenza dans les Pays de la Loire, ils ne savent pas du tout ce qu'ils pourront fournir en canetons dans les semaines et les mois à venir". 

Impact à Noël

Chez les artisans conserveurs, la matière première commence à manquer. On produit au jour le jour, mais d'ici quelques semaines, ce sera la pénurie. Les professionnels tablent sur un retour de la production à l'été 2022 mais le mal serait déjà fait, pour Pierre Garros, le président du syndicat des artisans conserveurs, lui-même installé à Valence-sur-Baïse, dans le Gers. "Ces deux ou trois mois de manque de production feront qu'à Noël, je n'aurais pas les capacités de rattraper".

Même si je mets plus en élevage pendant la période d'été ou automnale, je vais avoir un grand mal à assurer les stocks nécessaires pour faire les 60-70% de chiffre d'affaires que je fais d'ordinaire en novembre et décembre.

Pierre Garros, président du syndicat des artisans conserveurs

Un foie gras plus rare et plus cher

Pour les acteurs de la filière foie gras, la grippe aviaire va engendrer une baisse significative de la production de foie gras en 2022. Et les prix vont forcément grimper pour les consommateurs dont la demande est toujours forte.
En 2021, la France a produit 11 600 tonnes de foie gras contre 16 700 tonnes l'année précédente. Depuis sept ans, la production a chuté de dix tonnes.