JO Paris 2024. Revivez les moments forts du passage de la flamme olympique dans le Gers avec Alice Valera, Paulin Riva, Odette Desprats

Plus sur le thème : Plus sur le thème :

Après avoir traversé les rues de Toulouse et avoir allumé le chaudron au stade Ernest-Wallon, la flamme olympique a pris la direction du Gers, le 18 mai 2024. Revivez en images cette dixième étape du relais de la torche.

Le 17 mai, la flamme olympique a embrasé Toulouse. Bigflo et Oli, Tibo Inshape, Ntamack père et fils ont fait partie des porteurs de la torche. Le chaudron a été allumé dans une ambiance de folie au cœur du stade Ernest-Wallon, par Antoine Dupont. Au lendemain de cette journée riche en émotion, la flamme a pris la direction du Gers. Partie de l’Isle-Jourdain, elle est passée par Mirande, Fleurance, Marciac, Condom, Nogaro et a terminé sa course à Auch.

Alice Valera, une course lente pour profiter

Au total, la flamme est passée entre 136 relayeurs et le top départ a été donné devant le complexe sportif Gasco'sport de l’Isle-Jourdain. Et les spectateurs étaient au rendez-vous pour applaudir Alice Varela, ancienne internationale de rugby à XIII.

Celle qui a été sacrée sept fois championne de France a parcouru les 200 mètres les plus émouvants de sa vie. "Je suis une chanceuse. Porter cette flamme, cela n'arrive certainement qu'une fois dans une vie", confiait-elle à France 3 Occitanie quelques jours avant le jour J. Elle s’était promis de courir doucement afin de profiter du moment présent, voilà chose faite.

Mirande, une Marseillaise et une place de l'Astarac en folie

Après l’Isle-Jourdain, la flamme est arrivée à Mirande. Le relais s’est terminé sur une place de l’Astarac noire de monde. Un moment solennel a eu lieu puisque pour accueillir la flamme, une Marseillaise a été entonnée par tous les Mirandais et Mirandaises, présence de la ministre des Sports, Amélie Oudéa-Castéra

Fleurance sous les couleurs du handball tricolore

Parmi les célèbres porteurs de la flamme olympique, Christophe Kempé, ancien handballeur tricolore titré aux Jeux de Pékin. Il a porté la flamme à Fleurance.

Auch, le rugby mis à l'honneur

La flamme a terminé sa course à Auch, où le rugby mis à l’honneur à travers un relais collectif. Après Alice Varela, des grands noms de la discipline en guise de porteur de la torche. Et le capitaine de ce relais collectif n’est autre que Paulin Riva, qui disputera les JO avec l'équipe de France de rugby à 7 en compagnie du Toulousain, Antoine Dupont. "J’ai été choisi pour représenter le rugby aux côtés de personnes qui portent ces valeurs de solidarité, d’amitié, d’excellence que l’on retrouve sur le terrain et qui sont aussi celles de la flamme", confiait-il il y a quelques jours à France 3 Occitanie. Un « rêve d'enfant qui se réalise » pour celui qui a toujours vu les images à la télévision. À ses côtés, Thierry Bosque, un autre capitaine français à avoir remporté un tournoi à 7.

Odette Desprats, pionnière du rugby féminin, allume le chaudron  

Cette journée de célébration s’est terminé au stade Jacques Fouroux où Odette Desprats, l'une des pionnières du rugby féminin, a allumé le chaudron olympique. Elle fait partie des premières internationales féminines lors du premier match international féminin le 13 juin 1982.

Joueuse à Auch, elle est encore très active dans l’univers du rugby à travers son rôle de représentante fédérale ou déléguée de match.

"C’est quelque chose d’extraordinaire. Toute ma vie, j'ai été plus sur le terrain qu’ailleurs, alors aujourd’hui c’est une récompense. Je me suis battue bec et ongle pour faire reconnaitre le rugby féminin", a-t-elle confié à Léo-Pol Platet, quelques minutes avant d’allumer le chaudron.

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité