Le musée d'Auch prête ses plumes au Quai Branly

Du 22 novembre au 29 janvier, le musée des Jacobins d'Auch s'expose au Quai Branly à Paris. Le musée gersois possède la seconde collection d'art précolombien de France aprés celui de Paris. Les plus belles pièces en plumes ont été acheminées mardi vers la capitale.

"La messe de Saint-Grégoire", une pièce inestimable
"La messe de Saint-Grégoire", une pièce inestimable © France 3
Des oeuvres inestimables
Au total, le musée Auscitain prête 46 oeuvres au Musée du quai Branly. Des pièces exceptionnelles créées par le biais d'une technique aztèque réutilisée par les évangélisateurs. 
Les plumes sont coupées en petits morceaux puis collées sur un support de bois en formant une mosaïque. Dans le monde, on ne compte que 150 objets évangélisateurs de ce type. Ces oeuvres fragiles ont ainsi une valeur inestimable. 

Des pièces uniques
La pièce maîtresse de l'exposition est "la messe de Saint Grégoire", une scène biblique datant de 1539 et réalisée avec des centaines de plumes vraisemblablement de colibris et de quetzals, une oeuvre unique au monde estimée à plusieurs millions d'euros. 

Pendant 2 mois, le quai Branly de Paris offrira donc une formidable vitrine aux collections gersoises. Ces collections sont très peu connues du grand public. 

Vidéo : le reportage de Julie Valin et Eric Coorevits
durée de la vidéo: 01 min 47
Les plumes d'Auch partent à Paris
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
culture musée
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter