Cet article date de plus de 3 ans

Une rentrée scolaire mouvementée à l'école maternelle de Valence-sur-Baïse, dans le Gers

La rentrée scolaire a été plus que mouvementée, lundi matin, à l'école maternelle de Valence-sur-Baïse, dans le Gers. Un petit garçon de 3 ans a été porté disparu pendant près d'une heure. Il n'avait en fait pas quitté sa classe. 
Tout a commencé avec une confusion entre le prénom de deux enfants.
Tout a commencé avec une confusion entre le prénom de deux enfants. © Josselin CLAIR / MaxPPP
"Plus de peur que de mal", c'est la conclusion ce mardi de Guylène Esnault, l'inspectrice d'académie du Gers. Mais c'est peu dire que la rentrée scolaire a été agitée lundi matin à l'école maternelle de Valence-sur-Baïse. Un petit garçon de trois ans y a en effet été porté disparu pendant près d'une heure au début de la classe et d'importants moyens déployés pour le retrouver. Il n'avait en fait pas quitté sa classe.

Une confusion sur les prénoms

Est-ce que ce petit garçon était ému par la rentrée scolaire ? Toujours est-il qu'il a répondu à un autre prénom quand on lui a demandé comment il s'appelait lundi matin. Le prénom d'un autre élève de sa classe de petite section, absent ce jour-là. Un malentendu, une confusion qui ont conduit la maîtresse et l'ATSEM a penser que lui-même avait du coup disparu. Les gendarmes sont prévenus et d'importants moyens déployés pour le rechercher. L'inspectrice de circonscription se rend sur place. 
La famille du petit garçon est également aussitôt prévenue explique encore Guylène Esnault, "sa maman et son grand-père viennent dans la classe mais ne voient pas l'enfant.  Sa grand-mère, arrivée ensuite, ne le voit pas non plus". S'est-il caché ? Ce n'est que quelques temps plus tard que la confusion est levée : le petit garçon n'a pas quitté sa classe. 

Une enquête interne ouverte

"Ce petit garçon était là où il devait être, en classe" explique aujourd'hui l'inspectrice d'académie du Gers mais "il y a eu une grande frayeur, au premier chef pour les parents mais aussi pour l'équipe enseignante et c'est le genre de situation qui nous contraint à ne jamais baisser notre niveau de vigilance"dit-elle,
Elle a décidé de diligenter une enquête interne pour éclaircir complètement les circonstances de ce malentendu. L'inspectrice de circonscription et le secrétaire général de l'Inspection académique se rendront mercredi à l'école maternelle de Valence-sur-Baïse pour entendre tous les protagonistes, à l'exception du petit garçon "qui ne s'est sans doute pas rendu compte de toute cette agitation". 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éducation société rentrée scolaire