Gers : les riverains de la décharge de Pavie demandent sa fermeture après un nouvel incendie

Un incendie s'est déclenché samedi 22 août dans la décharge de Pavie (Gers) : c'est le 3ème sinistre en 2 mois. Après enquête de la gendarmerie on sait qu'il ne s'agit pas d'un incendie criminel. Des associations demandent la fermeture du site.  
La décharge de Pavie dans le Gers est gérée par la société Trigone. Deux associations de riverains demandent sa fermeture
La décharge de Pavie dans le Gers est gérée par la société Trigone. Deux associations de riverains demandent sa fermeture © France 3 Occitanie
L'alerte a été donnée samedi 22 août en fin d'après-midi par un employé de la décharge de Pavie, située à quelques kilomètres de Auch. Les pompiers ont été prévenus pour un nouveau départ de feu. Il s'agit du 3ème incendie cet été sur le site. Les deux premiers sinistres remontent à la nuit du 23 au 24 juin et au jeudi 25 juin 2020.

Un nouvel incendie qui pose question. Le responsable de la décharge n'a pas d'explications :

"Nous sommes sur une installation de stockage de déchets. Les incendies, il en arrive souvent sur ce type de sites en raison de phénomènes combinés de chaleur, de vent et de combustibles. Néanmoins, on s'interroge car il n'y avait pas eu d'incendies ici depuis 10 ans."

Jean-Christophe Vergnes, directeur général des services Trigone 

Les associations de riverains demandent des mesures d'urgence depuis plusieurs mois et dénoncent "une mise en danger de la vie d'autrui"
Les associations de riverains demandent des mesures d'urgence depuis plusieurs mois et dénoncent "une mise en danger de la vie d'autrui" © France 3 Occitanie
Après enquête de la gendarmerie, ce nouvel incendie n'est pas d'origine criminelle et il s'agit de combustion de déchets. Des associations de riverains et de protection de l'environnement s'inquiètent des risques de départs de feu dans la décharge. 

"Concrètement, c'est une décharge installée sur deux autres anciennes décharges. Les déchets ménagers favorisent la méthanisation et donc le risque d'incendie."

Jean –Manuel Fullana Président de l’association « Pour la fermeture définitive de la décharge »

L'association "Pour la fermeture définitive de la décharge" estime qu'il est urgent de changer les pratiques, en interdisant le traitement des déchets ménagers qui sont fermentescibles et donc potentiellement combustibles en cas d'incendie. 
 
selon l'exploitant de la décharge de Pavie, le site sera prochainement modifié pour limiter le risque de départ de feu
selon l'exploitant de la décharge de Pavie, le site sera prochainement modifié pour limiter le risque de départ de feu © France 3 Occitanie
La société gestionnaire Trigone affirme que la décharge est exploitée dans le respect de la règlementation. Elle se veut rassurante en raison de modifications à venir dans les prochains mois :
 

"Le site tel qu'il est exploité va être modifié. Nous allons basculer sur une autre zone d'exploitation qui limitera ces départs d'incendies, grâce à des déchets stockés depuis moins longtemps."

Jean-Christophe Vergnes, directeur général des services Trigone

Les riverains de la décharge de Pavie réclament des mesures d'urgence depuis plusieurs mois
Les riverains de la décharge de Pavie réclament des mesures d'urgence depuis plusieurs mois © France 3 Occitanie

Un risque de pollution ?


Mais le risque d'incendie n'est pas la seule crainte des opposants à la décharge de Pavie. Certains défenseurs de l'environnement redoutent également les risque de pollution.

"Ma préoccupation, c'est l'eau potable. Une usine de traitement de l'eau pour les habitants d'Auch sera construite prochainement, mais en amont de la décharge. Ce qui signifie que les rejets (de cette décharge) ne sont peut-être pas si inoffensifs que ça, même s'ils sont traités".  

Christiane Filhos, association des Amis de la Terre

Les différentes parties devraient être conviées à une réunion en préfecture, en septembre. L'occasion d'évoquer la gestion de la décharge de Pavie et ces incendies. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
déchets ménagers environnement polémique société incendie faits divers