Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve dénonce à Auch les actes anti-musulmans

En visite à Auch une semaine après l'incendie criminel qui a ravagé la mosquée de la ville, le ministre de l'Intérieur et des cultes Bernard Cazeneuve a prôné la fermeté "face à la haine, face à la violence, face au terrorisme".

En déplacement dans la préfecture du Gers, une semaine après l'incendie criminel de sa mosquée, le ministre de l'Intérieur et des cultes Bernard Cazeneuve a tenté de rassurer la communauté musulmane de la ville. Il a dit comprendre l'"émotion" de cette communauté.

"La réponse face à la haine, face à la violence, face au terrorisme, c'est la fermeté",

a-t-il déclaré.

Devant des élus et des représentants de la communauté musulmane et des autres religions, Bernard Cazeneuve a rappelé que le nombre d'actes antisémites et antimusulmans avait augmenté depuis les attentats djihadistes de janvier.


La mosquée d’Auch a été détruite à 70% par un incendie volontaire dans la nuit du 22 au 23 août, au lendemain de la tentative d'attentat présumée d'un jeune islamiste marocain dans le train Thalys reliant Amsterdam à Paris. Le sinistre n’a fait aucun blessé mais les dégâts matériels sont considérables.