Coronavirus : il improvise un freestyle de rap devant l'hôpital de Toulouse où il travaille, en soutien aux soignants

Akim entouré de collègues devant l'hôpital Rangueil / © Caroline Casano
Akim entouré de collègues devant l'hôpital Rangueil / © Caroline Casano

Akim Baali est coursier à l'hôpital Rangueil à Toulouse. C'est devant cet établissement qu'il improvise un freestyle de rap en soutien au personnel soignant. Il y raconte aussi son quotidien en pleine crise du Coronavirus.

Par Karen Cassuto

Ce jeudi 16 avril, c'est l'anniversaire d'Akim Baali. A 32 ans, cet employé de l'hôpital Rangueil à Toulouse dort sur son lieu de travail pour ne pas risquer de contaminer sa famille, "surtout mon père, qui est diabétique", précise-t-il. Akim est coursier. Chaque jour il répond aux demandes des urgences. Ses missions consistent surtout à transporter des bilans, souvent positifs au Coronavirus. Entre deux courses, il improvise un morceau de rap d'une minute qui raconte son quotidien et rend hommage au personnel soignant, et poste la vidéo sur le compte Instagram de son groupe, Two mots rose :
 


"Grosse pensée à toutes les personnes en blouse"


Originaire de Muret, Akim rappe depuis 16 ans. Et travaille à l'hôpital Rangueil depuis 10 ans. Dans sa vidéo improvisée, il apporte son soutien au personnel soignant et raconte les difficultés de son travail : 

Grosse pensée à toutes les personnes en blouse qui prennent des risques, se donnent à fond. (...) Tous les jours le virus fait des veufs et des veuves. Tous les jours on va chercher des bilans positifs au Covid.

"Mon corps est enfermé mais mon esprit est ailleurs", lance celui qui ne rentre pas chez lui pour ne pas prendre le risque de contaminer ses parents. Parmi les membres de sa famille, son frère Walid, plus connu sous le nom de Wawad, membre du groupe Berywam, champion du monde de Beatbox. La musique, une histoire de famille donc.
 

Akim nous explique sa démarche dans cette interview :
 
Akim Baali, depuis l'hôpital de Rangueil où il travaille, ce jeudi 16 avril.

"J'débarque pour une minute de rap mais je reste à un mètre", ce sont les derniers mots de son freestyle.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

toute l'actu musique

Les + Lus