Coronavirus : un numéro de téléphone régional unique en Occitanie à l'écoute des soignants et du grand public

Depuis lundi 6 avril, une cellule d'écoute psychologique régionale et un numéro unique ont été mis en place pour les soignants et le grand public. Le 05.34.39.33.47. est disponible de 9h à 18h tous les jours. Les consultations sont gratuites. Le dispositif devrait être maintenu après le confinement.
Un numéro de téléphone à connaitre et à partager durant la crise épidémique
Un numéro de téléphone à connaitre et à partager durant la crise épidémique © France 3 Occitanie - C.Lebrave
C’est un numéro de téléphone unique : le 05.34.39.33.47. Il permet de joindre de 9 heures à 18 heures un psychiatre ou un psychologue dans les 13 départements d’Occitanie, pour une écoute, un soutien, et si nécessaire, une orientation de la personne vers une structure ou un professionnel de santé.

DSPT-COVID 19, c’est l’acronyme qui désigne ce Dispositif de Soutien Psychologique et Traumatique.
Depuis le 6 avril ce service gratuit est dédié aux soignants comme au grand  public pour toute l’Occitanie.
Un dispositif régional conduit par l'hôpital de Toulouse le CRPT OC (Centre régional de psycho-traumatismes) et la CUMP 31 R (cellule d'urgence médico psychologique).
Ce dispositif mis en place à la demande de l’ARS, l’Agence régionale de santé, doit permettre de répondre aux troubles et aux risques psychosociaux générés par le contexte d’épidémie de coronavirus.  

Un numéro pour soulager les soignants

Tous les jours, les secours et les personnes de santé, en première ligne dans la gestion de la crise voient leur quotidien bouleversé. Côtoyer le virus, la mort et les malades les confrontent à des risques psychosociaux accrus (stress, épuisement, burn out …). Ces conditions de travail inédites provoquent aussi un sentiment de vulnérabilité. Et paradoxalement, « ce n’est pas facile pour ces hommes et ces femmes de demander du soutien », explique Barbara Combes, psychiatre référente de la cellule d'urgence médico-pyschologique Occitanie.

Vous savez, quand on est professionnel de santé, "on encaisse"  


Sans compter la peur de contaminer sa famille : côtoyer le covid-19 soulève chez les soignants de nombreuses questions et des inquiétudes. Dans les services des SAMU et en réanimation, la charge mentale est très importante.
De nombreux soignants d’EHPAD ont également pris contact avec l’écoute : « ils ont été confrontés à la mort et la proximité du virus ».

Des outils d’écoutes adaptés

Dans le contexte actuel, la cellule d’urgence médico-psychologique régionale basée à Toulouse, dispose d’un savoir-faire et d’outils d’écoutes adaptés. La structure qui intervient en temps de crise est en charge de « l’urgence médico-psychologique au profit de victimes, de catastrophes ou d’accidents impliquant un grand nombre de victimes et/ou susceptibles d’entraîner d’importantes répercussions psychologiques en raison des circonstances qui les entourent».

Dans tous les départements les cellules sont investies dans le dispositif et répondent au même numéro unique. De nombreux professionnels exerçant en libéral, comme des personnels hospitaliers, sont à l'écoute. En Occitanie, la réserve du service de santé des armées (SSA) a également rejoint le dispositif.

Soutien au grand public

Pour le grand public, supporter le confinement est source de stress, mais c’est le risque de tomber malade ou de voir l’un de ses proches atteint par la maladie qui peut provoquer de l'anxiété et des angoisses.
«Nous ne proposons pas de soins », précise Barbara Combes. « Chaque écoutant a une mallette numérique à sa disposition avec des dispositifs vers lesquels orienter les patients si besoin ».

Dans les 13 départements d’Occitanie, des psychologues et des psychiatres volontaires répondent aux appels des personnes souffrant des effets du confinement, « parfois de simples disputes ».
Ils soulagent aussi les malades et les personnes qui viennent d’apprendre qu’elles étaient contaminées :  
"l’exposition au virus a des répercussions parfois proches d’un ressenti de mort imminente". Cette sensation demande des techniques de soins dites de « psycho-trauma », qui viennent de l’armée et qui sont utilisées en temps de guerre.

Autre source d’inquiétude, l’après confinement. Il faut se projeter sur une reprise, un projet, et beaucoup focalisent sur "cet après", tout aussi rempli d’incertitudes que la période que nous traversons.

Déjà 200 professionnels se sont portés volontaires pour répondre au 05.34.39.33.47
 
D'autres dispositifs d'écoute en Occitanie
De nombreux services sont à la disposition des soignants : 
  • Association MOTS (Médecins Organisation Travail Santé) : 0608 282 589 (24h/24)
  • Un numéro d’entraide proposé par le Conseil de l’Ordre des médecins pour les médecins et les internes en difficulté : 0800 288 038
  • Association d’Aide aux Professionnels de Santé et Médecins Libéraux (AAPML) : www.aapml.fr et n° Indigo 0 826 004 580
  • Aide et soutien en anesthésie-réanimation : n° vert 0 800 00 69 62
(Source ARS)

Une écoute alternative dédiée aux soignants : https://www.hypnose-solidaire-covid.org/
Un site qui propose des consultations totalement gratuites, mis en place depuis 3 semaines, il a déjà entendu une centaine de personnes.  A l'initiative d'un hypnothérapeute de Narbonne qui connait le milieu hospitalier. Les professionnels s'adaptent aux horaires et contraintes des personnels soignants.

Pour le grand public, des cellules d'écoutes sont également mises en place depuis le début de la crise :
Une cellule « Ecoute et apaisement » existe à Rodez : 
Une vingtaine de professionnels se relaient au 05.65.77.87.90 : des psychologues et psychothérapeutes bénévoles, supervisés par un professionnel de la gestion des crises et de la prévention du suicide. (En partenariat avec la mairie de Rodez)

A Albi, un accompagnement psychologique est également mis en place à l'initiative de la fondation Bon Sauveur d'Alby.
La cellule est accessible tous les jours du lundi au vendredi au : 05 63 48 56 78
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
archives archives archives archives archives archives archives archives