Plaisance-du-Touch (Haute-Garonne) : les parents dans la rue pour réclamer des postes d'Atsem dans les écoles

A l'appel de la fédération de parents d'élèves FCPE, une 50 aine de personnes a défilé dans les rues de Plaisance-du-Touch pour réclamer le retour dans les écoles maternelles de la ville des postes d'aide-maternelles supprimés il y a quelques mois

Les vacances approchent mais les parents d'élèves restent mobilisés contre le manque d'Atsem, ces aide-maternelles qui accompagnent les instituteurs toute la journée en classe.

A Plaisance-du-Touch, une cinquantaine de parents ont ainsi participé à une marche familiale et solidaire pour demander à la mairie le retour à une ATSEM par classe à temps complet dans toutes les écoles maternelles de la ville

Depuis la rentrée de septembre 2015, la Mairie de Plaisance-du-Touch a supprimé un poste d’ATSEM par école maternelle invoquant des raisons financières, dans un contexte général de restrictions budgétaires. Mais malgré les alertes répétées et la mobilisation des parents d'élèves depuis la rentrée 2015 demandant le retour à 1 ATSEM par classe maternelle, la municipalité a maintenu sa décision de suppression de ces postes.

Voir le reportage de Christophe Neidhardt et de Yann-Olivier d'Amontloir :

A l'approche des vacances scolaires, les parents d'élèves restent mobilisés contre le manque d'ATSEM, ces aide-maternelles qui accompagnent les instituteurs toute la journée en classe. APrès de Toulouse, à Plaisance-du-Touch, les parents ont défilé dans la rue pour demander à la mairie le retour des postes supprimées il y a quelques mois.

 

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité