Mobilisation pour sauver le lac de Montbrun-Lauragais (Haute-Garonne)

Le lac de Montbrun-Lauragais / © DR
Le lac de Montbrun-Lauragais / © DR

Le lac de Montbrun-Lauragais, dans la Haute-Garonne,  est menacé de destruction par l'administration. La digue qui le retient n'est plus aux normes. Une pétition de protestation a été envoyée à la Préfecture de Haute-Garonne.

Par Michel Pech

Les habitants de Montbrun-Lauragais étaient désespérés lorsqu'ils ont découvert la décision de l'administration qui veut supprimer leur lac. 

Un lac créé en 1974
Montbrun-Lauragais est un village de 600 habitants à 20 km au Sud-Est de Toulouse. Son territoire est en très grande partie agricole et boisé, tous les bois étant classés en espaces naturels protégés. Dans l'un de ces bois se trouve un lac de 3 hectares. Ce lac, créé en 1974, était destiné initialement à l'irrigation, mais il a perdu cette fonction et il est devenu au fil des ans un espace naturel, lieu de détente, de promenade et de pêche.

Digue hors-norme
L'administration exige la suppression du lac parce que la digue n'est plus « aux normes » et exigerait donc des travaux dont les propriétaires ne sont pas disposés à assurer les frais.

Une pétition de protestation 
Selon les pétitionnaires, "Tout doit être fait pour éviter cette décision irréversible, que l'on regrettera forcément dans quelques années, face au changement climatique et à la pénurie en eau annoncée. De plus, les études en cours montrent que la démolition de la digue coûtera plus cher que sa mise aux normes et créera une friche fermée au public. C'est de l'argent public bien mal utilisé, alors que ce lac fait partie du patrimoine naturel de la commune et joue un rôle écologique et paysager essentiel : réserve d'eau, réservoir de biodiversité animale et végétale, zone humide. Il peut devenir un lieu de tourisme et de loisirs proches de la nature, de régulation de l'alimentation en eau en aval, et un outil pour développer des formes d'agriculture et de maraîchage innovantes et respectueuses de l'environnement."

Fin novembre, la pétition a obtenu plus de 2700 signatures.




Sur le même sujet

Des détenus nîmois portent plainte contre l'Etat Français à cause de la surpopulation carcérale

Les + Lus