• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

5 morts dans un Ehpad de Lherm près de Toulouse : la ministre Agnès Buzyn se rend sur place

La ministre de la santé Agnès Buzyn tiendra une réunion publique ce soir à Bigornu / © Guillaume Souvant/AFP
La ministre de la santé Agnès Buzyn tiendra une réunion publique ce soir à Bigornu / © Guillaume Souvant/AFP

Suite aux décès de cinq résidents dans l'Ehpad de Lherm, au sud de Toulouse, la ministre de la santé Agnès Buzyn a prévu de se rendre sur place, mardi 2 avril 2019. 

Par Marie Martin

"J'ai décidé de me rendre sur place. Nous devons comprendre les circonstances de ce drame", survenu dimanche soir, a annoncé la ministre sur Twitter lundi soir.

Agnès Buzin sera donc à Lherm, en milieu de journée, mardi. Le parquet de Toulouse a ouvert une enquête pour "homicides involontaires et blessures involontaires" mais les recherches s'annoncent longues en raison de "mesures d'investigations complexes", a souligné le procureur Dominique Alzeari.
Des prélèvements en vue d'analyses toxicologiques et biologiques ont été réalisés et l'autopsie des victimes devrait débuter ce mardi 2 avril 2019.

Le bilan de cette (probable) intoxication alimentaire est de cinq morts : quatre femmes âgées de 72 à 95 ans et un homme de 93 ans. Lundi en fin d'après-midi, 19 personnes restaient sous surveillance médicale "dont 16 en urgence relative sans que le pronostic vital de l'une d'elle ne soit engagé", selon le procureur. Trois d'entre elles ont ensuite regagné l'Ehpad, selon l'ARS (l'agence régionale de santé).

Au moins deux familles ont annoncé leur intention de porter plainte. Les circonstances de cette intoxication restent en effet à déterminer.
Certains proches des victimes ont déclaré, lundi 1er avril, que des repas venant de l'extérieur auraient été livrés ce jour-là mais le groupe Korian, propriétaire depuis peu de l'Ehpas (établissement hospitalier pour personnes âgées dépendantes) dément catégoriquement cette information.

Dans un communiqué envoyé ce matin à la rédaction de France 3 Occitanie, Korian indique que "tous les plats servis aux résidents de la Chêneraie sont cuisinés sur place par le chef cuisinier et son équipe, salariés de l’établissement, à partir de denrées livrées par des fournisseurs locaux". Ce que confirme l'agence régionale de santé.

Depuis le drame, les cuisines sont fermées, placées sous scellés pour les besoins de l'enquête et des analyses. Exceptionnellement, le groupe a donc fait appel à un prestataire extérieur pour livrer les repas. Et ce, jusqu'à nouvel ordre. 



 

Sur le même sujet

Montpellier : alerte à la bactérie tueuse Xylella fastidiosa dans les ports et aéroports

Les + Lus