A Toulouse, Laurence Arribagé, ex députée LR, mise en examen pour une affaire liée aux législatives de 2017

Publié le Mis à jour le
Écrit par Juliette Meurin

Une élue (LR) de la mairie de Toulouse vient d'être mise en examen. La justice veut vérifier le rôle de Laurence Arribagé dans la dénonciation de Corinne Vignon lors des élections législatives de 2017.

Laurence Arribagé a-t-elle tenté de déstabiliser une rivale lors des élections législatives de 2017 ? L'ancienne députée (LR) de la 3ème circonscription de Haute-Garonne et actuelle adjointe au maire de Toulouse vient d'être mise en examen. C'est la Dépêche du Midi qui le révèle ce jeudi 16 décembre. Laurence Arribagé est mise en examen, selon le quotidien, pour recel de dénonciation calomnieuse, recel de prise illégale d’intérêt et recel de violation du secret professionnel.

Une enquête pour fraude fiscale lancée entre les deux tours des élections

En juin 2017, la députée Laurence Arribagé est candidate à sa réélection. Au soir du premier tour, le 11 juin, elle arrive seulement en deuxième position derrière Corinne Vignon (LREM). Quelques jours plus tard, suite à un signalement de l'administration fiscale, le parquet ouvre une enquête sur Corinne Vignon pour des soupçons de travail dissimulé. L'affaire, révélée dans la presse entre les deux tours des élections législatives, pourrait pénaliser la candidate En Marche et par la même occasion, favoriser la candidate LR.

C'est finalement Corinne Vignon qui a été élue députée et l'enquête dont elle faisait l'objet a été classée sans suite. En revanche, la justice essaye maintenant de comprendre qui a fait en sorte de de dénoncer la candidate LREM et pourquoi. Selon le site Médiapart, au moins trois personnages semblent avoir joué un rôle dans cette tentative de déstabilisation : un magistrat et un agent des impôts tous deux aujourd'hui à la retraite et l'ancienne députée Laurence Arribagé.

Ce jeudi soir, Corinne Vignon, précise qu'elle prend acte de la décision du juge d'instruction. Et rajoute :

Cela semble confirmer la gravité des manoeuvres dont j'ai été victime.

Corinne Vignon, députée LREM de la Haute-Garonne

La députée nous a dit ce soir avoir toujours eu une confiance absolue en la justice. Quant à l'adjointe au maire de Toulouse, elle ne nous a pas répondu à l'heure où nous publions ces lignes. La municipalité nous indique que ce sujet ne la concerne pas.