A Toulouse, pourtant doublement vaccinés, des résidents d'Ehpad attrapent le Covid-19

Des résidents d'au moins un Ehpad de Toulouse et de sa région ont été contaminés par le Covid-19 alors qu'ils avaient été vaccinés. Aucun n'a développé une forme grave de la maladie nécessitant une hospitalisation.

Plusieurs résidents d'Ehpad à Toulouse bien que doublement vaccinés ont pourtant été positifs quelques jours plus tard au Covid.
Plusieurs résidents d'Ehpad à Toulouse bien que doublement vaccinés ont pourtant été positifs quelques jours plus tard au Covid. © NATHALIE SAINT-AFFRE - MaxPPP

Le 13 avril 2021, l'Agence régionale de santé d'Occitanie annonce que 97, 9 % des résidents des 880 Ehpad de la région ont bénéficié d'une première injection du vaccin contre le Covid-19. Un véritable soulagement et une lueur d'espoir après un an de crise sanitaire. Mais le problème n'est pourtant toujours pas résolu.

Selon les informations de France 3 Occitanie, plusieurs résidents de l'Ehpad Marie Lehmann à Balma (Haute-Garonne) ont contracté la maladie alors qu'ils avaient été vaccinés. Au début du mois d'avril, un salarié de l'établissement a attrapé le Covid infectant trois personnes de l'Ehpad : l'une ayant été doublement vaccinée, une deuxième n'ayant reçu qu'une seule injection et une troisième n'ayant pas été vaccinée.

Positifs au Covid mais sans forme grave

"Nous avons été très surpris, explique le directeur de l'Ehpad, Simon Aymes. Nous savions plus ou moins que le Pfizer n'empêchait pas de contracter le virus mais ce qui nous a rassuré c'est qu'aucune forme grave ne s'est développée.

Plusieurs autres membres de la résidence, également vaccinés, ont également développé la maladie appartenant au variant anglais sous une forme asymptomatique ou ne nécessitant pas une hospitalisation.

Toujours selon nos informations, plusieurs autres Ehpad de Toulouse et de ses environs sont concernés par ce phénomène.

Délai d'immunisation long chez les personnes âgées

Cette situation s'explique de plusieurs façons. Le délai d'immunisation contre le Covid-19 est long, particulièrement chez les personnes âgées. Après la première injection, il faut compter 15 jours avant que l'immunité ne commence à se mettre en place. La quantité d'anticorps augmente ensuite progressivement puis intervient la seconde injection, trois semaines plus tard pour une immunité complète. 

Le vaccin est sûrement actuellement la meilleure protection contre la maladie. Mais la probabilité de développer le Covid n'est pas nulle. L'objectif de ce vaccin est avant tout de limiter les formes graves du coronavirus. 

Même contaminés, des vaccins efficaces

Dans un récent article, présent dans le tweet ci-dessous, évoquant des études menées en Israël et au Royaume-Uni, le CNRS constate que "le résultat majeur de l’étude est la démonstration d’une réduction drastique de la mortalité : elle est réduite de 72 % deux à trois semaines après la première dose, et, une semaine après la deuxième dose, aucun décès n'a été répertorié."

Concernant plus spécifiquement les séniors et leur réponse immunitaire plus faible en raison de l'âge, le constat est également positif "sur 62 000 personnes de plus de 80 ans ayant reçu le Pfizer-BioNTech, l'efficacité est de 60 à 70 % après la première dose et de 89 % deux semaines après la seconde, soit des valeurs très similaires à celles obtenues sur des personnes plus jeunes."
  
Autre élément non-négligeable : le taux d'hospitalisation et la mortalité sont aussi fortement réduits.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vaccins - covid-19 santé société covid-19