Accident de train à Carcassonne : trafic SNCF toujours très perturbé entre Toulouse et Narbonne

Publié le Mis à jour le
Écrit par June Raclet .

Suite au déraillement d’un train de marchandise en gare de Carcassonne mercredi 23 novembre, la circulation ferroviaire entre Narbonne et Castelnaudary est toujours totalement interrompue et très peu de trains circulent entre Castelnaudary et Toulouse. La SNCF a mis en place des bus de substitution.

Au lendemain de l’incident, le trafic SNCF est toujours très perturbé entre Toulouse et Narbonne. Ce jeudi matin 24 novembre, très peu de trains circulent entre Toulouse et Castelnaudary. La circulation des trains est également totalement interrompue entre Narbonne et Castelnaudary au moins jusqu’au samedi 26 novembre. 

La SNCF assure avoir mis en place 6 bus de substitutions pour les voyageurs qui doivent effectuer ce trajet, mais la durée du voyage est rallongée. Les bus effectueront le trajet dans les deux sens entre Castelnaudary et Narbonne en 2 h 14, contre un peu moins d’une heure habituellement en TER. 

Nous avons conscience que la situation n’est pas idéale, mais l’idée est surtout de ne pas bloquer les navetteurs du quotidien, de proposer une solution à ceux qui ne peuvent pas faire autrement. Concernant les voyageurs longues distance, nous les incitons à reporter leur voyage.

La SNCF

La gare de Carcassonne est actuellement fermée et la SNCF précise que les opérations sont toujours en cours : « Il est certain que le rétablissement du trafic à la normale va prendre plusieurs jours. Le diagnostic se poursuit, nous espérons pouvoir donner une estimation plus précise dans la journée. »

La SNCF invite les voyageurs a consulter son site afin d’envisager tout déplacement dans ce secteur : ter.sncf.com/occitanie

Mercredi 23 novembre à 17 h 15, un train de marchandise a déraillé à son arrivée en gare de Carcassonne. L'accident n'a fait aucun blessé, mais le quai a été sérieusement endommagé sur plusieurs centaines de mètres. Le chargement ne contenait aucune matière dangereuse selon les policiers présents sur place.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité