• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Affaire Kalinka Bamberski : peine “suspendue” pour Dieter Krombach pour raisons de santé

Dieter Krombach
Dieter Krombach

Condamné à 15 ans de prison pour le meurtre de la fille du Toulousain André Bamberski, le docteur Dieter Krombach, 82 ans, va pouvoir quitter la prison où il se trouve pour s'installer dans une maison de retraite. 

Par Fabrice Valery

Dieter Krombach pourra sortir de prison sous conditions : la justice française a suspendu lundi pour raison médicale la peine de ce médecin allemand de 82 ans, condamné à 15 ans de réclusion criminelle pour la mort de sa belle-fille Kalinka Bamberski en 1982.
Saisi par la défense de Krombach, le tribunal d'application des peines de Melun a accepté de "suspendre" sa peine.

Toutefois, pour quitter le centre pénitentiaire de Melun, Dieter Krombach devra trouver une place dans une structure sanitaire adaptée (Ehpad) en France ou en Allemagne. Dans ce cas-là, "les autorités allemandes devront reconnaître et exécuter" la décision du tribunal français, a précisé le parquet de Melun.
Le parquet, qui a la possibilité de faire appel de cette décision, avait émis un avis défavorable.

L'octogénaire souffre d'une "pathologie cardio-vasculaire qui évolue en aggravation et menace le pronostic vital", selon une source proche du dossier.
D'après cette source, un collège d'experts a considéré en octobre que l'état de santé de l'ancien cardiologue était "durablement incompatible avec le maintien en détention dans les conditions ordinaires".

Krombach, médecin diplômé de cardiologie et de médecine interne, est au centre d'une saga judiciaire qui a débuté en 1982 lorsque sa belle-fille Kalinka, âgée de 14 ans, avait été retrouvée morte chez lui, dans une commune de Bavière (sud de l'Allemagne) au bord du lac de Constance.

Alors que la justice allemande avait abandonné toute poursuite à son encontre, le cardiologue a été condamné par contumace en France en 1995. Le père de Kalinka, le Toulousain André Bamberski, qui raconte avoir juré sur la tombe de sa fille de faire la lumière sur les causes de son décès, s'est battu pendant 30 ans pour faire traduire Krombach en personne devant la justice.

Il l'a traqué au fil de ses multiples déménagements, engageant un détective privé, ou se rendant régulièrement en Allemagne pour s'assurer de son adresse. Et ce jusqu'à organiser son enlèvement en 2009.

Retrouvé ligoté et bâillonné sur un trottoir, à Mulhouse, Dieter Krombach a été condamné, fin 2011, à 15 ans de réclusion criminelle pour "violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner". Cette peine a été confirmée en appel fin 2012 et est devenue définitive après le rejet de son pourvoi par la Cour de cassation.

Il a par ailleurs été condamné en 1997 en Allemagne à deux ans de prison avec sursis pour le viol d'une patiente de 16 ans.
André Bamberski a quant à lui été condamné en juin 2014 à Mulhouse à un an de prison avec sursis pour l'enlèvement de Dieter Krombach.

A lire aussi

Sur le même sujet

De la source du Danube au Grau-du-Roi en kayak : une aventure de plus de 7 000 km

Les + Lus