• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Agriculture, collège, Sivens, réfugiés : le (long) marathon de Manuel Valls sur fond d'élections régionales

Manuel Valls entouré de Carole Delga, Sylvia Pinel et Najat Vallaud-Belkacem / © P. Lagorce / France 3
Manuel Valls entouré de Carole Delga, Sylvia Pinel et Najat Vallaud-Belkacem / © P. Lagorce / France 3

Le premier ministre en visite en Midi-Pyrénées ce vendredi dans la région avec un programme très dense et très varié. Le tout sur fond d'élections régionales de décembre prochain. 

Par Fabrice Valery

Valls à Martres-Tolosane
De Bressols (Tarn-et-Garonne) à Pamiers (Ariège), en passant par Verfeil et Martres-Tolosane (Haute-Garonne), le premier ministre Manuel Valls a sillonné la région Midi-Pyrénées ce vendredi survolant tour à tour les thèmes de l'agriculture, de l'éducation, de la culture, de l'emploi, de l'environnement et même l'actualité liée à la crise des réfugiés, le tout sur fond de campagne des régionales, sans jamais vraiment le dire. Petit digest de la journée de Manuel Valls dans la région. 

Séquence émotion

La journée a commencé tôt à Bressols (Tarn-et-Garonne) par un rendez-vous... qui n'était pas prévu dans l'agenda officiel : Manuel Valls a rencontré un arboriculteur touché par les orages du 31 août. Pour ce rendez-vous, où bizarrement à l'exception du quotidien régional la presse locale n'avait pas été conviée par Matignon, le Premier ministre a mesuré les dégâts des intempéries et assuré que l'Etat allait mettre en place un fonds d'aide aux agriculteurs sinistrés

Séquence irrigation

Sur place, le premier ministre a aussi abordé le problème de la retenue d'eau de Sivens, dans le département voisin du Tarn. Un équipement d'irrigation que les agriculteurs de la vallée du Tescou réclament. Manuel Valls a assuré que cela allait se faire, employant au passage une expression populaire en indiquant qu'il ne voulait que le barrage se construise "à la Saint-Glinglin" !

Séquence éducation

Manuel Valls au collège de Verfeil / © AFP
Manuel Valls au collège de Verfeil / © AFP
La matinée s'est poursuivie, en présence de Najat Vallaud-Belkacem, en Haute-Garonne, au collège Jean Gay de Verfeil, l'un de ceux qui expérimentent la réforme du collège initiée par la ministre de l'éducation. La ministre a profité de cette visite avec Manuel Valls pour annoncer que les nouveaux programmes scolaires seraient rendus publics la semaine prochaine : "La semaine prochaine, a-t-elle dit, je serai amenée à rendre publics les nouveaux programmes puisque le Conseil supérieur des programmes y a travaillé, et à les valider. Dans ces nouveaux programmes, on trouvera d'ores et déjà un certain nombre d'exemples d'interdisciplinarité possibles, matière par matière".

Séquence inauguration

Lors de l'inauguration à Martres-Tolosane / © P. Lagorce / France 3
Lors de l'inauguration à Martres-Tolosane / © P. Lagorce / France 3
Direction ensuite Martres-Tolosane dans le sud de la Haute-Garonne, la commune dont Carole Delga, candidate PS aux régionales est première adjointe. Le Premier ministre a inauguré en grandes pompes le Grand Presbytère, une salle d'exposition pour l'artisanat d'art et l'art contemporain

Vidéo : le reportage de Pascale Lagorce et Thierry Villéger  :
Valls à Martres-Tolosane


Séquence immigration

S'il n'a pas confié s'il était particulièrement sensible à la faïence de Martres-Tolosane, le Premier ministre a tout de même profité de son allocution pour aborder le thème d'actualité de la crise des réfugiés. "La France s'honore d'avoir accueilli des Chiliens qui fuyaient la dictature de Pinochet. Elle s'honore d'avoir accueilli des Vietnamiens, des Cambodgiens. Ce fut une décision du président Giscard d'Estaing à l'époque. Elle s'honore d'avoir accueilli des Espagnols qui fuyaient la guerre civile puis la dictature de Franco. Elle s'honore d'avoir accueilli des Libanais qui fuyaient la guerre civile. Donc nous devons nous honorer d'accueillir des Syriens et les Irakiens qui fuient l'intolérance, la torture, la violence", a déclaré le Premier ministre.

Séquence élection

A Martres-Tolosane, Manuel Valls était évidemment entouré de Carole Delga, la régionale de l'étape, et de Sylvia Pinel, ministre du Logement et tête de liste PS-PRG dans le Tarn-et-Garonne. A 3 mois des élections régionales, cette journée est-elle un "coup de pouce" du Premier ministre à la campagne de ses candidates ?

C'est avant tout un déplacement républicain" (Manuel Valls)


"Tout déplacement du Premier ministre a un caractère politique, a répondu Manuel Valls à la journaliste de France 3 Pascale Lagorce. Mais c'est d'abord un déplacement républicain. J'ai des amis, j'en compte ici dans ce département et cette région. Mais c'est un déplacement sur le terrain pour montrer que l'action du gouvernement donne des résultats". 

Séquence industrialisation​

Le Premier ministre a ensuite pris la direction de l'Ariège pour visiter l'entreprise Maestria de Pamiers, performant sous-traitant peinture d'Airbus et de l'industrie aéronautique notamment.
Explications Laurent Winsback et Pascal Dussol
Entreprise Maestria de Pamiers

Séquence rénovation

Après avoir signé les contrats de ville de Foix, Pamiers et Saint-Girons à la préfecture de Foix, le premier ministre devait "déambuler" en fin d'après-midi dans les rues de Foix, pour prendre la mesure du projet de rénovation urbaine et serrer quelques mains de Fuxéens. 

A lire aussi

Sur le même sujet

Sète : l’air pollué aux particules fines par les bateaux de croisière

Les + Lus