Airbus sur la voie du low-cost long-courrier avec l'A321 neo “Long Range”

© AFP
© AFP

L'avionneur européen installé à Toulouse vient de franchir un cap sur un nouveau marché à fort potentiel. L'A321 neo Long Range d'Airbus effectuait ce mardi son premier vol d'essai transatlantique entre Paris et New York.

Par Juliette Meurin

Airbus reliait Paris à New York pour la première fois ce mardi avec son A321 neo "Long Range", un moyen-courrier capable de couvrir de longues distances et appelé à ouvrir de nouveaux marchés comme les vols transatlantiques à bas coûts.

L'A321 neo LR a décollé peu après 15H00 pour son premier vol d'essai transatlantique en reliant l'aéroport du Bourget, près de Paris, à New York.
"Cette traversée est une "première" pour un appareil monocouloir capable de transporter plus de 200 passagers sur une distance de 7.400 km", assure Airbus dans sa présentation de l'événement.

Un long courrier économe


"C'est une nouvelle révolution que propose Airbus en offrant aux compagnies aériennes opérant l'A321 LR la possibilité de conquérir de nouveaux segments de marché et de développer de nouvelles routes", ajoute l'avionneur.
Un autre monocouloir, le Boeing 757, est capable d'effectuer de telles liaisons, mais le géant américain a mis un terme à sa production en 2004. De plus, l'A321 neo LR offre une consommation réduite de 30% par rapport au 757.

Pour offrir la meilleure rentabilité sur de telles liaisons, l'A321 neo bénéficie comme les autres appareils de la gamme "neo" d'Airbus, d'une remotorisation qui permet de réduire de 15% la consommation de carburant par rapport à la génération actuelle de l'A320, et de 20% en 2020, selon l'avionneur.
Pour réussir son pari, Airbus a modifié l'A321 neo dans sa version classique en le dotant notamment d'un troisième réservoir qui lui permet d'emporter 97 tonnes au décollage et de transporter de 200 à 240 passagers sur une distance de 4.000 miles nautiques, soit 7.400 km, soit "la plus longue distance pour un monocouloir", souligne Airbus.

Des longues distances en low-cost


Pour les compagnies aériennes, notamment les low-cost, cet avion permettra d'effectuer des liaisons transatlantiques, ou d'une côte à l'autre des Etats-Unis, jusque-là réservées aux long-courriers.

"Il va permettre à des compagnies d'ouvrir de nouvelles routes qui n'étaient pas économiquement faisables jusque-là", souligne Joaquin Toro-Pietro, responsable des études marketing et en charge des relations clients.
Airbus avance des liaisons comme Lisbonne-Recife au Brésil, Dubai-Pekin, Kuala Lumpur-Tokyo ou encore Singapour-Sydney qui n'étaient possibles qu'avec des long-courriers.


A ce jour, l'A321 neo LR a déjà été commandé à plus de 100 exemplaires, pour un coût catalogue de 132 millions de dollars.
L'A321 neo LR vise une certification aux Etats-Unis et en Europe au deuxième trimestre 2018.
L'entrée en service est prévue au quatrième trimestre.

Sur le même sujet

Fabrègues (34) : Schneider Electric va fermer son site en 2019

Près de chez vous

Les + Lus