• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

En Argentine les recherches ont repris pour retrouver le Toulousain Mathieu Martin

Mathieu Martin n'a plus donné signe de vie depuis le 9 août 2018. / © Perrine Martin
Mathieu Martin n'a plus donné signe de vie depuis le 9 août 2018. / © Perrine Martin

Il faisait un tour du Monde et n'a plus donné signe de vie depuis le 9 août 2018. Au nord de l'Argentine, les recherches pour retrouver Mathieu Martin, 32 ans, ont repris lundi à 3000 m d'altitude dans la Cordillière des Andes. A Aussonne près de Toulouse, sa famille garde l'espoir qu'il est vivant.

Par Yann-Olivier d'Amontloir

En septembre 2017, Mathieu Martin est parti de Toulouse, pour un voyage autour du Monde qui devait être le dernier de cet infatigable globe-trotter.
Après avoir précédemment visité le Japon, la Nouvelle-Zélande, et plusieurs pays d'Afrique, cette fois il a mis le cap sur le Maroc, le Sénégal, le Mali puis le Cap-vert et la Guadeloupe.
En juin 2018, il pose le pied sur le continent sud-américain. Depuis le début de son périple, le jeune Toulousain respecte la promesse faite à sa famille, basée à Aussonne, de donner de ses nouvelles tous les 15 jours.

Plus de nouvelles

Son dernier message via Facebook, date du 8 août 2018 : il voyage dans la région de San Isidro de Iruya, dans le Nord de l'Argentine, non loin de la frontière avec la Bolivie. Il est à 3000 m d'altitude, en pleine Cordillière des Andes, et parle de ses projets de passer par le Brésil avant de mettre le cap sur la Chine.
Ne recevant plus aucune nouvelle dans les semaines qui suivent, sa famille s'inquiète. En septembre 2018, la police argentine et le Consulat de France sont alertés. Au départ, la thèse de l'accident est privilégiée.
 
A Aussonne, la famille de Mathieu Martin vit dans l'angoisse. / © Perrine Martin
A Aussonne, la famille de Mathieu Martin vit dans l'angoisse. / © Perrine Martin

Perrine Mathieu, sa soeur, et ses parents se rendent sur place, alertent l'armée : 80 hommes ratissent le terrain penant plusieurs jours, aucune des affaires du jeune homme n'est retrouvée, la piste accidentelle est finalement écartée.

Crime, ou fausse-piste ?

Un procureur est nommé pour diriger l'enquête : en décembre, 2 hommes, les frères Cuevas, sont arrêtés, suite au témoignage de leur soeur qui les accuse d'avoir enlevé et tué Mathieu Martin. Depuis, ils sont toujours sous les verrous en attendant leur procès, mais persistent à clamer leur innocence.
En janvier 2019, de nouvelles recherches voient des chiens policiers "marquer" en 2 endroits, à proximité de 4 précipices proches de la maison d'un des 2 frères Cuevas.
 

Des affaires trouvées chez eux sont présentées à la famille, qui ne les reconnait pas; et en avril des analyses AdN révèlent que ces objets n'ont aucun lien avec le jeune Toulousain.
L'hypothèse d'un enlèvement est l'une des dernières à entretenir l'espoir de retrouver vivant le jeune aventurier toulousain.

Des conditions climatiques difficiles

Les conditions climatiques, en hiver en haute montagne, retardent l'enquête. Prévues le 25 juillet, des recherches dans les 2 endroits "marqués" par les chiens-policiers sont à nouveau reportées.
C'est finalement ce lundi 26 août qu'elles ont repris, sous la supervision d'une nouvelle procureure nommée par la justice argentine : 26 hommes et 3 chiens sont sur le terrain, la difficulté ayant été de trouver un chien suffisamment petit pour pouvoir être héliporté dans les précipices localisés en janvier dernier.

"Tant que rien de concret n'a été découvert, nous gardons toujours l'espoir que Mathieu est vivant" explique aujourd'hui sa soeur Perrine, qui vit dans l'angoisse depuis plus d'un an.

Le 25 novembre dernier, une "marche pour Martin" avait rassemblé plus de 800 personnes dans les rues de Toulouse. La famille a aussi pris un avocat argentin, et un ami vivant sur place, François, sert de relais à toute cette mobilisation.
Le plus dur, c'est l'attente : elle va peut-être bientôt prendre fin.
 

Sur le même sujet

Incendie de Rouen : polémique à l'USAP sur le maintien du match de rugby de Pro D2

Les + Lus