• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

A Aspet, des citoyens s’approprient le grand débat national

Une cinquantaine de citoyens sont venus débattre à Aspet (31) / © Xavier Marchand / France 3 Occitanie
Une cinquantaine de citoyens sont venus débattre à Aspet (31) / © Xavier Marchand / France 3 Occitanie

A l’initiative d’un retraité de la commune, Aspet, petit village du Comminges a organisé vendredi soir une réunion citoyenne dans le cadre du grand débat national. L’idée, débattre et faire remonter les doléances…
 

Par Laurence Boffet

Ils ont envie de débattre, d’exprimer leurs besoins, de confronter leurs idées et de faire avancer les choses. Dans cette salle communale d’Aspet, petit village de moins de 1 000 habitants du sud de la Haute-Garonne, ils sont une cinquantaine ce vendredi soir. Pendant plusieurs heures, ils vont parler de tout, sans tabou.

Pouvoir d'achat, fiscalité, difficultés de la ruralité et différences avec la ville... Les discussions sont parfois animées. Brigitte est venue de Soueich pour prendre part au débat. Et elle est très enthousiaste : "cet échange est important. On ne se parlait plus. On restait chacun chez soi, devant sa télé." Pour elle, ça change tout de "se parler, se regarder dans les yeux, essayer de trouver de quoi l'autre a besoin, de quoi moi j'ai besoin ou de quoi on a besoin pour agrandir la société". 

Un seul élu a fait le déplacement ce vendredi soir : Joël Aviragnet, le député socialiste de la circonscription. "Je crois que c'est important de débattre pour sortir de la tension et de la violence qu'il y a à certains moments" dit-il, "maintenant, il faut que ce débat aboutisse et ma crainte, c'est qu'il n'aboutisse pas".
De son côté, Christian Boato, l'organisteur de cette rencontre, est satisfait à l'issue de ces quelques trois heures d'échanges à bâtons rompus. "Nous avons fait notre boulot citoyen", dit-il, "et derrière cela, aux institutions, à l'exécutif de faire le sien, de continuer et de tirer profit de cette manne". 
Dès lundi, les doléances recencées vendredi soir seront envoyées à la Commission nationale du débat public.

Voir ici le reportage de Christophe Neidhardt et Xavier Marchand :




 

Sur le même sujet

Logements en Occitanie : le témoignage de Victorine, habitante du quartier Saint Jacques de Perpignan

Les + Lus

Les + Partagés