Avion trop grand et coûteux, clientèle "affaires" à capter : Qatar Airways suspend une de ses lignes en attendant un nouvel Airbus

Moins d'un an après son lancement, la ligne aérienne Toulouse-Doha est suspendue. Malgré un taux de remplissage compris entre 75 et 80%, la compagnie aérienne Qatar Airways a préféré prendre cette décision pour la fin du mois de septembre. "Cela va nous permettre de revenir avec un module plus performant", déclare Bruno Balerdi, directeur commercial client et communication de l'aéroport Toulouse Blagnac.

Les trois vols par semaine reliant Toulouse à Doha (Qatar) seront suspendus dès le 30 septembre 2024. Une décision prise par la compagnie aérienne Qatar Airways, moins d'un an après son lancement très médiatique en juillet 2023.

Plus de fréquence et un module plus adapté

Le 18 juillet 2023, le grand patron de Qatar Airways était sur les terres toulousaines d'Airbus pour le lancement de la nouvelle ligne Toulouse-Doha. Pour l'aéroport de Toulouse Blagnac (ATB), la stratégie était simple : connecter Toulouse au monde en une correspondance. Aller à Doha (Qatar) permettait d’atteindre l’Asie, l’Océanie ou l’Afrique de l’Est.

Moins d'un an plus tard, il y a visiblement une inadéquation entre l'offre et une demande pourtant bien présente si l'on en juge par les 63.224 passagers transportés depuis le lancement de la liaison aérienne. "On discute avec Qatar Airways depuis le lancement sur les performances et l’adéquation de l’offre à la demande de voyages, reconnaît Bruno Balerdi, le directeur commercial client et communication de l'aéroport toulousain. La ligne fonctionne bien sur les déplacements loisirs (de la grande Occitanie vers l'Asie) et moins bien pour les voyages d’affaires. La fréquence actuelle de la ligne n’est ni suffisante, ni adaptée pour ces déplacements."

La ligne sera suspendue dès le 30 septembre prochain mais "il y a une volonté commune de la maintenir" selon le dirigeant d'ATB. Trois vols par semaine ne seraient pas suffisants pour une clientèle d'affaires et les prix pratiqués des billets seraient "trop bas", dixit la compagnie du Golfe. La faute au modèle d'avion trop grand et trop coûteux.

En attendant l'A321 neo LR

Lors de l'inauguration du vol en juillet 2023, la compagnie qatarie avait affrété un A330-200, d'une capacité de 260 sièges. C'est exclusivement cet avion qui faisait les liaisons jusqu'en octobre 2023. Puis c'était en alternance avec un A330-300, avant que ce dernier ne soit le seul à effectuer les trajets dès le mois d'avril. Cet avion possède une grande capacité de transport (305 sièges) et il est évidemment plus coûteux.

L'avion initial a été repositionné en Asie car jugé trop "has been" pour les standards européens. Impossible donc de le rétablir. Qatar Airways mise désormais sur l'A321 neo LR ("Long Range", longue distance) d'une capacité de 200 sièges plus conforme à la réalité du marché toulousain. Il est commandé mais... Victime de son succès, Airbus a bien du mal à honorer les délais et il ne devrait pas encore être livré dans les prochains mois.

Trouver une clientèle "affaires"

La liaison Toulouse-Doha n'était pas rentable pour plusieurs raisons. La fréquentation était plutôt correcte pour la clientèle "loisirs". "Nous avons des gens de la grande région Occitanie, 3h autour de Toulouse. Ils viennent pour se connecter avec l'Asie ou l'Océanie. La ligne est également très utilisée en provenance du Bangladesh, ou des Philippines pour aller à Lourdes. On commençait à avoir ce type de clientèle venant de l’étranger."

Sur les 305 places de l'avion, il y avait actuellement 30 sièges Affaires et 275 sièges Eco.

Pour Bruno Balerdi, la stratégie de connecter Toulouse au monde est toujours valable. Si les trois vols hebdomadaires ne sont pas suffisants pour une clientèle Affaires, le taux de remplissage situé entre 75 et 80% est plutôt encourageant. Mais le niveau de fret est aussi insuffisant pour assurer l'équilibre. "Il faut deux choses : des passagers et du fret. Nous étions en train de développer cette partie-là mais c'est plus long que pour les passagers. Le fret est concentré sur Paris et il faut convaincre les gens de le faire partir depuis Toulouse. Cette suspension va nous permettre de revenir avec un module plus performant".

Qatar Airways est également présente à Lyon, Nice et bien sûr Paris. Hormis la capitale, Toulouse se place largement devant les autres villes en termes de fréquentation. Plus de 60.000 passagers se sont rendus à Doha en moins d'un an pour chercher un hub de Qatar Airways qui propose 160 destinations. On est encore loin des chiffres du premier opérateur (Air France) qui compte pas loin de 2M de voyageurs. 

Toulouse toujours connectée à l'international

Faute de compagnie qatarie, l'aéroport de Toulouse Blagnac tient toujours à relier la ville rose aux destinations internationales.

C'est le cas avec les vols Toulouse-Istanbul de Turkish Airlines. Les liaisons sont assurées chaque jour avec des Airbus A321 ou des Boeing 737. Idem pour les vols Toulouse-Montréal.

Dès le mois d'octobre, Toulouse sera aussi connectée avec Dubaï (Émirats arabes unis). La suspension de la ligne vers Doha ne devrait donc pas trop impacter la santé économique de l'ATB à l'international.

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Occitanie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité