"Ça nous arrange tous !" : passer son permis à 17 ans, une mesure plébiscitée par les jeunes surtout à la campagne

À partir du 1ᵉʳ janvier 2024, il sera possible de passer le permis de conduire dès l'âge de 17 ans. Même si les autos-écoles ne croulent pas encore sous les demandes en Haute-Garonne, les jeunes cherchent des solutions pour être plus autonomes, surtout en périphérie des villes ou en milieu rural.

À partir du 1er janvier 2024, on pourra passer le permis de conduire dès l'âge de 17 ans. Même si les autos-écoles ne croulent pas encore sous les demandes en Haute-Garonne, les jeunes cherchent des solutions pour être plus autonomes surtout en périphérie des villes ou en milieu rural.

durée de la vidéo : 00h02mn14s
Permis à 17 ans au 1er janvier 2024. Réactions. ©FTV

À l'auto-école Serge de Saint-Jory (Haute-Garonne), ils sont plusieurs à prendre des cours durant ces vacances de Noël. Des jeunes de 17 ans, concernés de près ou de loin par le décret du 20 décembre 2023 qui rend le permis de conduire accessible à partir de 17 ans au lieu de 18 ans.

Alexis Grieux va passer son permis à 17 ans. Il n'est pas directement concerné par cette mesure car il a choisi la conduite accompagnée, qu'il a commencée récemment. "Je vais conduire en conduite accompagnée avec mes parents histoire d'être plus en confiance sur la route", explique-t-il.

Pour autant, le jeune homme estime que la réforme du permis de conduire c'est une très bonne mesure. "Ça permet d'avoir une plus grande liberté dès un âge plus jeune, de pouvoir se déplacer, d'aller même au lycée avec la voiture. Donc je trouve que c'est un très bon avantage !".

Alexis précise que c'est une bonne mesure à la condition que les jeunes aient un minimum conscience de la responsabilité qu'ils endossent en étant sur la route. Autrement dit, une certaine maturité. Un point de vue que rejoint totalement Serge de Stephani, le moniteur à ses côtés, également gérant de l'auto-école Serge. 

"Ça peut être une bonne idée dans la mesure où on arrive à voir des jeunes suffisamment autonomes pour se débrouiller. D'ailleurs, on a déjà le cas avec les conducteurs en conduite accompagnée qui ont commencé à 15 ans (...). Et à 17 ans ils peuvent prévoir de passer le permis de conduire".

Comme beaucoup de ses confrères que nous avons joints au téléphone, Serge de Stephani estime que le permis à 17 ans est plus approprié pour ce type de profils. Ils s'avèrent des candidats plus expérimentés, plus à l'aise et conscients des dangers du fait de leur pratique. Il faut, en effet, avoir parcouru au moins 3.000 km avec ses parents ou tuteurs pour valider le processus.

"Aujourd'hui, le problème est simple, poursuit-il. Ça va ameuter les troupes et on va avoir une surcharge de demandes au niveau des permis. D'après ce que j'ai compris, le ministère va embaucher une trentaine d'inspecteurs au niveau du territoire mais est-ce que ce sera suffisant ?"

"Je n'en sais rien. Sachant qu'on a encore eu un retour des inspecteurs disant qu'il y avait pratiquement 30% des personnes qui s'étaient présentées à l'examen qui n'avaient rien à y faire, qui n'étaient pas formées. Donc aujourd'hui, ça fait un surplus de personnes qui vont passer le permis et on en est là", s'interroge le moniteur d'auto-école.

Les futurs jeunes conducteurs séduits

Retour à l'école de conduite. Mélanie Alibert, 17 ans, se félicite de gagner du temps. "Ça me permet d'avoir le permis plus tôt. C'est une bonne idée pour ceux qui vont avoir 17 ans, ça permet d'avoir le permis un an avant les autres. Ça nous arrange tous !"

Se sent-elle prête alors qu'elle a commencé la conduite ? "Oui et ça nous permet d'être plus autonomes et d'acquérir une maturité un peu plus vite aussi."

On habite dans des petites communes comme ici à Saint-Jory. Même si maintenant c'est bien desservi, ça nous évite à nous en tous cas, de les accompagner

Laure Badalucco

Mère d'une candidate au permis de conduire

Clara Badalucco et sa mère viennent compléter le dossier pour le passage du permis. Clara a 18 ans. Elle n'est donc pas concernée. Mais toutes deux partagent le même avis. "Pour tous ceux qui font la conduite accompagnée, je trouve que c'est une très bonne idée pour se déplacer, explique Laure Badalucco. On habite dans des petites communes comme ici à Saint-Jory. Même si maintenant c'est bien desservi, ça nous évite à nous en tout cas, de les accompagner".

Ce que confirme Clara : "J'ai travaillé cet été, ça m'aurait été utile. J'aurais bien aimé le passer à 17 ans, même si ce n'est pas indispensable parce que maintenant j'habite en ville, j'ai le métro et tout ça donc ce n'est pas une priorité. Mais pour d'autres personnes, ça peut être utile".

À l'école de conduite ECF "Idée fixe" de Bruguières, Jordan Gelot, 16 ans, découvre le simulateur de conduite. Il est lui aussi très favorable au permis à 17 ans. Il compte d'ailleurs le passer dès que possible.

"Quand on est jeune souvent on n'a pas de voiture, je pense que c'est une bonne chose pour se faire embaucher (...) Pour l'instant, moi je suis en lycée général, ce n'est pas le plus important mais ça me permet de prendre de l'avance pour ma vie professionnelle."

De fait, à 18 ans, souvent, les jeunes ont les épreuves du BAC à passer et le passage en études supérieures à gérer. Passer le permis en première alors qu'ils n'ont que le bac de français, permet d'avoir déjà franchi un cap et de ne pas tous les cumuler.

Il y a aussi la question de la ruralité. C'est le point sur lequel insiste Patrick Mirouse, le président d'ECF, le 1er réseau d’écoles de conduite en France. Pour lui, cette mesure s’imposait. "Pour nous, c'est une très bonne idée. Pourquoi ? Parce qu'il s'agit de la mobilité des jeunes. Ici on est en milieu rural (...). La mobilité, on en a besoin soit pour chercher un travail, soit pour aller travailler."

Sur la question de la sécurité routière, le président d'ECF avoue avoir deux réserves. "17-18 ans, c'est une population à risques donc on a des propositions : c'est de pouvoir accompagner les jeunes dans une formation post-permis. Une formation d'une journée qui permet de les accompagner dans cette première période d'acquisition d'expérience. On propose de la rendre obligatoire".

Et la conduite accompagnée dans tout ça ?

Martine Vialade adhère au réseau ECF. Elle est gérante de l'auto-école de Bruguières. "Je suis pour, que ce soit à 17 ou 18 ans, c'est un peu pareil. Les gens vont avoir tendance à ne pas faire la conduite accompagnée parce que la plupart d'entre eux ne savent pas qu'on peut la faire à partir de 15 ans. Donc ils attendent 16 ans". D'après elle, les candidats risquent désormais de se dire : pourquoi la faire pour un an puisque le permis est à 17 ans ?

Elle craint donc que les candidats à la conduite accompagnée soient moins nombreux. Or, elle constate comme l'ensemble de ses collègues que nous avons interviewés que c'est la préparation à la conduite la plus complète. 

D'après Martine Vialade, l’État a prévu de communiquer très prochainement sur la conduite accompagnée dès 15 ans. Reste que passer le permis et conduire sa propre voiture à 17 ans, c’est possible dès le 1er janvier 2024.