Campagne de vaccination contre la Covid, la plateforme du CHU débordée d’appels s’organise

Publié le Mis à jour le

La campagne de vaccination contre la Covid a démarré le 6 janvier dernier au CHU de Toulouse. Débordée d’appels, la plateforme a dû se structurer. 5400 rendez-vous sont programmés à partir de la semaine prochaine. Une vaccination dédiée aux professionnels de santé, personnes âgées et fragiles.

Le directeur général du CHU de Toulouse, Marc Penaud, et ses équipes ont tenu une conférence de presse ce vendredi 29 janvier. L’occasion de faire le point sur la campagne de vaccination qui s’organise au gré des doses disponibles et de l’arrivée de vaccins.

Selon le directeur général, "la campagne est bien huilée. Hier, jeudi 27 janvier, le CHU de Toulouse comptabilisait 8 500 personnes vaccinées sur les 5 sites dédiés. Des injections effectuées uniquement sur des personnes âgées de plus de 75 ans, les professionnels de santé, ceux du CHU comme les libéraux ainsi que les personnes dites fragiles".

Cependant, la plateforme de rendez-vous indépendante du CHU est débordée d’appels, 15 000 à 20 000 appels par jour . Les équipes ont dû structurer l'outil afin de planifier correctement les rendez-vous. 

Campagne de vaccination : mode opératoire

Le directeur général du CHU de Toulouse, Marc Penaud, a rappelé les quatre points fondamentaux qui définissent cette campagne de vaccination. En précisant que :

toutes les doses étaient utilisées, c’est-à-dire les 6 que contiennent le flacon, toutes les personnes vaccinées ont la garantie d’avoir la deuxième dose. Les rendez-vous sont pris au regard de la visibilité du nombre de doses et si la demande est forte (c’est une bonne nouvelle), les personnes seront vaccinées au gré de l’arrivée des doses et des nouvelles molécules.

Engouement pour la vaccination : la plateforme saturée d’appels

Le professeur Vincent Bounes, chef du Samu 31 est responsable du dispositif. Avec ses équipes (20 personnes) il a dû s’adapter et faire face à "l’engouement colossal" sur la plateforme, "un bon signal", explique-t-il tout en avouant être submergé d’appels.

On a passé beaucoup de temps à améliorer la qualité de programmation de rendez-vous et la fluidité, il a fallu remettre de l’ordre. Par exemple, une personne avait pris 11 rendez-vous dans des structures différentes. De nouveaux créneaux pourraient s’ouvrir dès la semaine prochaine et 5 400 rendez-vous sont programmés.

Primo-vaccination

Le personnel de la plateforme rappelle les patients plus qu’elle ne répond en ligne. "On ne donne pas de rendez-vous si on a pas la certitude que l’on peut pratiquer l’injection, en fonction des ajustements on peut déclencher de nouveaux créneaux", précise le professeur Vincent Bounes.

"On applique une logique médicale parmi les patients les plus à risque", rajoute le professeur. L’équipe est en lien avec les médecins de ces patients et identifie "les personnes supers fragiles parmi les fragiles".

50 % des résidents en EHPAD vaccinés en Haute-Garonne

La situation dans les EHPAD est tendue. "Actuellement 10 établissements sont sujets à des clusters inquiétants, résidents comme soignants sont positifs au coronavirus", explique le professeur Yves Rolland, gériatre au CHU de Toulouse.

Pour limiter la propagation du virus, il conseille de pratiquer toujours avec rigueur les gestes barrières et de sectoriser les unités. "Aujourd’hui, les réticences envers le vaccin se sont effacées et 50% des résidents des EHPAD en Haute-Garonne ont été vaccinés. On espère observer rapidement les bénéfices de cette vaccination sur cette population".

Le gériatre rappelle l’importance pour ces populations d’être vaccinées :

Elles sont âgées et vivent dans une communauté de lieu propice à la propagation du virus. Les résidents en EHPAD représentent 1% de la population. 25 à 30% de ces personnes sont décédées du Covid, ce qui explique leur priorité d’accès au vaccin.