Comme chaque samedi, la manifestation des gilets jaunes dégénère à Toulouse

Plus de 10.000 "gilets jaunes" ont défilé samedi dans les rues de Toulouse où de nouveaux incidents ont eu lieu. On dénombre 4 blessés légers, et 31 personnes interpellées.

Interpellation d'un gilet jaune à Toulouse le 26 janvier
Interpellation d'un gilet jaune à Toulouse le 26 janvier © Pascal Pavani / AFP
Des banques saccagées par des casseurs, des panneaux publicitaires et des abribus détruits, des tentatives d'ériger des barricades, des départs de feu, un hélicoptère qui tourne au-dessus de la ville, visé par des feux d’artifice et un laser : pour ce onzième samedi de manifestation des gilets jaunes, Toulouse a, selon un scénario devenu classique,  connu son lot de violences urbaines.
Alors qu'un cortège de plus de 10.000 "gilets jaunes", selon la police, avait défilé dans le calme en début d'après-midi, la manifestation a ensuite de nouveau dégénéré.
Les heurts ont débuté vers 16 heures 30 dans le quartier Arnaud Bernard entre les forces de l’ordre, qui ont utilisé des gaz lacrymogènes pour repousser un groupe de manifestants. 

Selon un bilan publié dimanche matin par la préfecture, on dénombrait quatre blessés légers, un côté manifestants et trois côté forces de l'ordre, et 31 personnes avaient été interpellées au centre-ville, dont 28 étaient toujors en garde à vue dimanche à 11 heures..

La police a fait usage de grenades de désencerclement et de gaz lacrymogène en début de soirée contre les manifestants notamment dans le secteur des allées Jean-Jaurès.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
gilets jaunes société