Cet article date de plus de 7 ans

A Colomiers et Tournefeuille : après le déluge, le lent retour à la normale et le temps des questions

Dans les secteurs les plus touchés par les orages de lundi soir, 48 heures après le pompage de l'eau et le nettoyage se poursuivent. Le temps est aussi aux questions. 
Après les trombes d'eau tombées lundi soir sur l'ouest toulousain, à Colomiers, Tournefeuille ou encore Plaisance-du-Touch l'heure est encore au nettoyage mais des questions se posent aussi pour comprendre comment des dizaines d'habitations ont été inondées.

Un orage "tropical"

Nous l'avons écrit dès lundi soir : ce sont selon Météo-France 55 millimètres d'eau par endroit qui sont tombés en trois heures, soit l'équivalent d'un mois de pluie en cette saison. Les systèmes d'évacuation des eaux pluviales ont donc été très rapidement saturés. A Tournefeuille, le maire PS Claude Raynal indique que la réglementation a été respectée dans ces nouvelles constructions, mais qu'en raison du caractère exceptionnel des précipitations, les "bassins d'orages" ont été rapidement submergé.

EN VIDEO / le reportage à Tournefeuille de François Ollier et Valérie Chopin
durée de la vidéo: 01 min 40
Après l'orage à Tournefeuille

Pompage et nettoyage

A Tournefeuille par exemple, dans certains quartiers, l'eau est encore très présente ce mercredi matin, plus de 36 heures après les orages. Les pompiers ont commencés le pompage mardi après-midi mais les quantités d'eau à évacuer sont énormes, que ce soit en surface ou dans les sous-sol des bâtiments. Dans les secteurs où l'eau s'est retiré, il faut maintenant nettoyer et déjà préparer les documents pour les déclarations de sinistres aux compagnies d'assurance.

Des questions 

Les habitants sinistrés, au moment du nettoyage et du pompage, se posent tout de même certaines questions : les effets de "cuvette" qui se sont produits ont amplifié le phénomène météo déjà exceptionnel. Non seulement l'eau n'est pas parvenue à s'évacuer mais en plus elle stagne dans des zones pourtant construites. A Colomiers, par exemple, les habitants du Clos des Vendanges, dans le quartier des Ramassiers, ont bien l'intention de se retourner vers le promoteur : c'est la deuxième fois que cet ensemble de petites maisons est inondé en deux ans. 

EN VIDEO/ le reportage à Colomiers d'Emmanuel Wat et Mathias Garnier
durée de la vidéo: 01 min 46
Dégâts sur les toit-terrasses de Colomiers

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
intempéries météo