Coronavirus : l'appel à l'aide des médecins pour ne pas oublier les autres maladies

Pour les médecins généralistes, il y a urgence. Les patients atteints d'autres pathologies, dites sévères, non Covid-19 doivent être aussi pris en charge. Le risque sanitaire est important et la médecine générale a besoin de relais et de s'appuyer sur les spécialistes .

 

Les patients atteints de pathologies graves non Covid-19 nécessitent un suivi médical plus important. Les médecins généralistes ont besoin de faire appel à des spécialistes, cardiologues, psychiatres, cancérologues...
La profession s'organise et sur son site internet l' URPS, l'union régionale des professionnels de santé met en ligne un questionnaire pour recenser tous les spécialistes disponibles de la région Occitanie. Une carte de tous ces professionnels sera prochainement mise à disposition des médecins généralistes. Il y a urgence :

 on ne peut pas laisser sur le bord de la route tous ces patients atteints de pathologies graves, nous devons nous organiser pour soigner ces personnes tout en faisant front au pic de l'épidémie attendu dans les prochains jours.

explique le docteur Maurice Bensoussan, président de l'URPS Occitanie.


Organisation des médecins spécialistes

La profession s'organise, le médecin traitant est la porte d'entrée aux soins, les 140 centres dédiés Covid-19 de l'Occitanie sont opérationnels, la téléconsultation fonctionne, mais aujourd'hui les médecins spécialistes doivent entrer dans le dispositif.

Le docteur Maurice Bensoussan, président de l'URPS, lance un appel auprès des médecins spécialistes : " nous devons rendre lisible très rapidement la disponibilité des médecins spécialistes à la population et surtout aux médecins de ville ou établissements de santé, qu'ils soient libéraux ou salariés".
Le docteur Maurice Bensoussan, le rappelle : "les spécialistes doivent rester sur le pont, en plein pic épidémique du Covid-19 on devra pouvoir les solliciter. Il faut se structurer dès aujourd'hui. On doit connaître les ressources existantes en terme de second recours."
 

"Il y a des patients à risque qui souffrent entre autres de troubles psychiatriques aigus, on doit les accompagner et prévenir des rechutes, le risque sanitaire est très important".
 

Et puis de nombreux médecins le déplorent, avec la crise du coronavirus, des personnes atteintes de pathologies graves non Covid-19, diagnostiquées ou pas, n'osent plus consulter.
 
Sur les réseaux sociaux, des médecins lancent un appel pour que les patients atteints de pathologies graves non liées au coronavirus continuent à consulter.
 

Les médecins spécialistes sont donc appelés à se déclarer sur le site de l'URPS en répondant au questionnaire.


 
L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité