Coronavirus : comment se faire dépister à Toulouse, à partir du 11 mai ?

A partir du lundi 11 mai, toutes les personnes présentant des symptômes du Covid-19 seront testées sur prescription médicale. Comment vont se passer ces tests à Toulouse ? Explications.

Un test du Covid-19 réalisé dans un laboratoire toulousain.
Un test du Covid-19 réalisé dans un laboratoire toulousain. © S.Duchampt / FTV
A partir du 11 mai, toutes les personnes présentant des symptômes du Covid-19 seront testées sur prescription médicale. Les laboratoires publics et privés se sont réorganisés pour faire face à l'afflux de nouveaux patients. Comment procéder si vous devez vous faire dépister ? Où aller ? On vous détaille les différentes étapes du parcours.

 

Etape numéro 1 : l'ordonnance

Si vous présentez des symptômes évocateurs d'une infection au Covid-19 (toux, fièvre, gène respiratoire, perte de goût ou de l'odorat...) vous êtes invité à contacter immédiatement votre médecin, un médecin de garde ou le 15 ou à vous rendre dans un centre Covid. Si le médecin le juge opportun, il vous délivrera une ordonnance pour faire un test. Sans elle, impossible d'être dépisté puisqu'il n'y a pas, à ce jour, de dépistage systématique en France. 
Une consultation, dans un centre de consulktation Covid à Cornebarrieu, en Haute-Garonne
Une consultation, dans un centre de consulktation Covid à Cornebarrieu, en Haute-Garonne © S.Duchampt / FTV


Etape numéro 2 : le prélèvement

Pour faire le test, vous pourrez vous rendre dans un laboratoire d'analyses de ville (beaucoup ont mis en place des plages horaires dédiées aux tests Covid), dans un hôpital ou dans un drive. A Toulouse, un réseau de laboratoires en a ouvert un à Basso-Cambo.
Un drive ouvert à Basso-Cambo, à Toulouse, pour réaliser des tests de Covid-19.
Un drive ouvert à Basso-Cambo, à Toulouse, pour réaliser des tests de Covid-19. © S. Duchampt / FTV

Et l'hôpital en ouvre un autre, dès le 11 mai, sur le site de Purpan, place Baylac.


Etape numéro 3 : l'analyse

Pour faire face à l'afflux de prélèvements et d'analyses à réaliser avec ce nouveau dépistage du Covid-19, les laboratoires se sont réorganisés. Certains ont même investi dans l'achat de nouvelles machines. "Quand on a commencé, on était autour de 100 à 200 tests par jour" explique ainsi Laurent Escudié, président d'un réseau de laboratoires d'Occitanie. "On est monté à 450 avec les Ehpad et c'est notre plafond mais comme ça ne va pas être suffisant pour la suite, on s'est réorganisé sur 2 plans : trouver des partenaires pour sous-traiter et c'est le cas avec le laboratoire départemental et en recrutant une nouvelle équipe de techniciens. On part sur un recrutement de 6 techniciens dans un premier temps et en fonction du volume, on montera probablement jusqu'à 10."
Les laboratoires publics, comme celui du CHU de Toulouse, sont aussi concernés par cette réorganisation. Dès le 11 mai, dans des installations uniquement dédiées au Covid, on pourra faire 2 000 tests supplémentaires. Des dépistages dédiés en priorité aux Ehpad, aux écoles, aux entreprises ou encore aux prisons. 
Dans le laboratoire d'analyses du CHU de Toulouse, on se prépare à réaliser 2 000 tests Covid supplémentaires par jour.
Dans le laboratoire d'analyses du CHU de Toulouse, on se prépare à réaliser 2 000 tests Covid supplémentaires par jour. © S.Duchampt / FTV

Tout a été fait en Occitanie pour réaliser tous les tests nécessaires explique Benoit Ricaut-Larose, directeur-adjoint du premier recours à l'agence régionale de santé (ARS).
"La stratégie de l'ARS" dit-il, "c'était de doter massivement la région de capacités. Les besoins estimés sont de 6 000 à 8 000 tests par jour. La capacité de tests de la région, c'est plus de 20 000 tests par jour."


Etape numéro 4 : un recensement des résultats

Evidemment si votre test est positif, vous serez invité à rester à l'isolement et à être surveillé de près. On recherchera aussi toutes les personnes qui auront été en contact avec vous "jusqu'à 2 jours avant le début des signes de la maladie", selon l'Assurance maladie. Ces personnes recevront alors un appel pour les informer qu'elles sont "cas contacts". Mais votre nom ne leur sera communiqué "qu'en cas d'accord explicite" de votre part. Elles-mêmes devront à leur tour être testées, sept jours après le dernier contact avec vous. 
Et tous ces résultats, positifs ou négatifs, seront recensés au jour le jour, selon Richard Fabre, le président des biologistes d'Occitanie."Les autorités, notamment le ministère de la Santé, les épidémiologistes, Santé Publique France et les ARS auront un tableau de bord quotidien des Covid, les négatifs et les positifs" explique-t-il. "Ils pourront éventuellement les relier avec les données géographiques et voir apparaître ou pas les clusters". 
Des tests renforcés, donc. Et une surveillance accrue. C'est selon l'hôpital de Toulouse l'une des clés du déconfinement pour éviter que l'épidémie de Covid-19 ne reprenne de la vigueur.
Voyez le reportage de Sylvain Duchampt et Harmonie Pacione :
Coronavirus : comment les laboratoires se préparent à l'augmentation des tests à Toulouse

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus santé société recherche culture sciences
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter