Covid-19 : la vaccination assure une meilleure protection qu'une infection naturelle selon une étude toulousaine

Publié le

Une étude réalisée au CHU de Toulouse sur 8758 soignants, parue le 21 septembre dans la revue scientifique "Journal of Infection", démontre que la vaccination confère une meilleure protection contre le SARS-CoV 2 qu'une infection naturelle.

C'est une question que beaucoup de personnes se posent depuis le début de la campagne de vaccination contre le Covid-19. La vaccination protège-t-elle mieux qu'une infection naturelle avec le virus ? Des équipes de chercheurs du CHU de Toulouse viennent d'apporter quelques élèments de réponse.

Une étude d'un an sur 8758 personnels hospitaliers

Dans une étude réalisée de juin 2020 à juillet 2021, basée sur la sérologie de 8758 personnels hospitaliers, les services de virologie, de santé au travail et d'infectiologie des hôpitaux toulousains rapportent que la double vaccination offre des chances de protection contre l'infection au SARS-CoV2 plus élevées qu'après une infection naturelle seule (non suivie d'une vaccination).

Leurs travaux ont été publiés le 21 septembre dans la revue scientifique " Journal of Infection ". Pour cela, ils se sont basés sur l'analyse des anticorps protecteurs présents chez ces soignants suivis dans l'étude.

La protection est totale au-dessus de 1700 unités/ml d'anticorps dans le sang

Le premier constat établit qu'en-dessous de 140 unités/ml d'anticops présents, la protection contre le Covid-19 est faible. Et que la protection est totale au-dessus de 1700 unités/ml.

Le deuxième objectif a été d'obtenir une relation entre la concentration d'anticorps et la protection contre une infection ou une réinfection par le virus. Après 365 jours de suivi, les résultats sont particulièrement probants.

Avec le vaccin, 89, 3 % sont protégés contre 12, 4% sans vaccination

Après deux doses de vaccins, 15 jours après la deuxième dose, tous avec des anticorps protecteurs, ils étaient protégés à 89,3% avec des niveaux élevés. En revanche, 79,3% des personnes antérieurement infectées mais non vaccinées présentent un niveau de protection contre une réinfection de seulement 12,4%. Leurs concentration d'anticorps totaux sont inférieurs à 141 unités/ml.

" La définition de ces seuils de protection, en lien avec la réponse des anticorps, après une vaccination ou une infection naturelle est essentielle aujourd'hui pour affiner les protocoles vaccinaux, dont la 3ème dose, ou thérapeutiques, surtout pour les personnes immunodéprimées répondant mal aux schémas classiques de vaccination. ", a précisé Chloé Dimeglio, biostatisticienne au laboratoire de virologie du CHU de Toulouse, dans un communiqué.

L'épidémie recule

En attendant l'épidémie de Covid-19 continue de reculer dans notre région. Ce mardi, l'Occitanie comptait 819 personnes hospitalisées dans les hôpitaux de la région soit 73 de moins qu'il y a 4 jours. Parmi eux, 199 patients étaient en réanimation à cause du SARS CoV-2, 39 de moins que vendredi.

En parallèle, pour renforcer la protection vaccinale face au virus et à ses variants, la campagne de rappel de vaccination a débuté le 13 septembre partout en Occitanie.

 

 

 

 

 

 

 

 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité