Covid : ce qu'il faut savoir avant de partir faire du tourisme en Espagne pour les vacances de février

Publié le Mis à jour le
Écrit par Amélie Poisson
L'Espagne garde ses frontières ouvertes en février mais restreint drastiquement ses conditions de circulation.
L'Espagne garde ses frontières ouvertes en février mais restreint drastiquement ses conditions de circulation. © Jean-Luc Flémal / MaxPPP

Pour les vacances de février, partir en Espagne s'avère une option compliquée. Le pays a drastiquement réduit les autorisations de circulation et chaque région met en place ses propres règles. Ainsi, il est parfois autorisé de traverser un territoire mais interdit de s'y arrêter. 

Avec plus de 64 000 décès liés au Coronavirus, l'Espagne est un des pays européens les plus touchés par la pandémie. Très prisé des touristes français et allemands, le pays a décidé de maintenir un accès serré à son territoire. Avec une particularité : les règles varient en fonction des régions. 

Règle générale

Quelque soit votre lieu de provenance, l'Espagne exige un test PCR négatif de moins de 72h sous peine d'amende. Elle demande aussi à remplir un Formulaire de Contrôle Sanitaire (FCS) 48h avant le départ. Vous disposez ensuite d'un QR code que vous devrez garder avec vous.

Une fois que vous êtes arrivés, pas de quarantaine. 

Le gouvernement espagnol a décrété, pour l’ensemble du territoire national à l’exception des Canaries, un nouvel état d’alerte sanitaire (« estado de alarma ») jusqu’au 9 mai 2021. Il prévoit notamment :

  • le port du masque obligatoire pour toute personne de plus de 6 ans, dans les transports publics, ainsi que dans les espaces publics ou dans les lieux recevant du public, y compris les hôtels, les commerces et les plages, lorsqu’une distance d’un mètre cinquante ne peut être respectée entre deux personnes
  • le port du masque obligatoire dans les véhicules, si les passagers ne résident pas dans le même foyer
  • le respect des gestes barrières
  • la tenue de registres de passagers par les opérateurs de transports, conservés pendant quatre semaines

Enfin, l'Espagne interdit les déplacements pour rejoindre sa résidence secondaire. 

Seuls les déplacements pour "motifs essentiels" sont autorisés. Les motifs essentiels aux déplacements entre communautés autonomes (et parfois au sein des communautés autonomes) sont les suivants :

  • acquisition de médicaments, produits sanitaires et autres biens de première nécessité 
  • rendez-vous médicaux 
  • consultations aux centres vétérinaires pour urgence avérée 
  • obligations professionnelles, administratives, juridiques ou judiciaires 
  • obligations scolaires, universitaires et d’apprentissage 
  • retour à la résidence habituelle 
  • assistance aux personnes vulnérables (âgées, mineures, personnes placées en tutelle ou curatelle, personnes handicapées) 
  • cas de force majeure avérée 
  • accès aux stations-service servant pour assurer les activités cités précédemment

A noter, que Madrid, l’Estrémadure, les Baléares et les Canaries (îles de Tenerife, Fuerteventura, La Gomera, La Palma et El Hierro) ne sont pas concernés par ces restrictions. 

Déplacements à l’intérieur du territoire espagnol

Un couvre-feu est en place de 22h à 6h du matin. 

Quatorze communautés autonomes appliquent de fortes restrictions de circulation à l’entrée et à la sortie de leur territoire (« confinement territorial ») : le Pays basque, la Communauté de Navarre, l’Aragon, la principauté des Asturies, La Rioja, la Cantabrie, la Galice, la Catalogne, l’Andalousie, la Castille-et-Léon, la Castille-La Manche, la Communauté valencienne, Murcie et les Canaries.

Quatre de ces communautés autonomes sont frontalières avec la France : le Pays basque, la Communauté de Navarre, la Catalogne et l’Aragon.

Un confinement plus étroit de certaines zones est parfois appliqué au sein de ces communautés autonomes, entre provinces ou entre villes. L’entrée et la sortie de ces communautés sont limitées aux motifs essentiels déjà cités ci-dessus. C'est-à-dire que si vous les traversez, vous ne pouvez pas vous y arrêter pour y passer la nuit par exemple. 

Les rassemblements de plus de six personnes dans un lieu fermé sont interdits. 

Un léger assouplissement en Catalogne

Depuis le 8 février, la Catalogne autorise les cafés et restaurants à ouvrir pour le petit-déjeuner et le déjeuner. Désormais, ces commerces ouvrent de 7h30 à 10h30 puis de 13h à 16h30. Ils sont ouverts à 30% de leur capacité, avec une distance minimale de deux mètres entre les convives des tables, dans la limite de 4 personnes par table.

Les salles de sport ont aussi rouvert.

Le couvre-feu est maintenu et les magasins de plus de 400m2 restent eux fermés.

Ces mesures sont valables pour quinze jours. 

Retour en France

Pour rentrer en France, un test PCR négatif de moins de 72h vous sera aussi demandé. Le gouvernement recommande aussi un isolement de sept jours en suivant, sans toutefois le rendre obligatoire. 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.