Covid : les gynécologues toulousains mettent en garde les futures mamans non-vaccinées

Publié le
Écrit par Patrick Noviello
Les gynécologues mettent en garde les femmes enceintes non vaccinées notamment contre le risque d'accoucher prématurément
Les gynécologues mettent en garde les femmes enceintes non vaccinées notamment contre le risque d'accoucher prématurément © ALEXANDRE MARCHI / MAXPPP

Les gynécologues de la ville rose tirent la sonnette d’alarme. Les femmes enceintes doivent être vaccinées face à un variant Omicron qui peut s’avérer dangereux pour elle comme pour leur bébé.

« On a depuis deux semaines plusieurs patientes hospitalisées pour Covid dans le service des grossesses à risque » déplore Paul Guerby dans le Journal Du Dimanche. Ce gynécologue du CHU Purpan explique également dans l’hebdomadaire qu’il a « fallu pratiquer deux césariennes pour cause de détresse respiratoire maternelle ». Le médecin précise que les deux femmes ont été stabilisées en réanimation.  

« Il est encore trop tôt pour avoir du recul par rapport au variant Omicron » avoue toutefois Jean Thevenot. Le président du conseil de l’Ordre des médecins assure que le vaccin permet clairement de diminuer les risques. « De plus, les anticorps maternels sont aussi transmis à l’enfant pour deux à trois premiers mois de vie », note le gynécologue de la clinique Croix du Sud.  

Très faible taux de vaccination chez les femmes enceintes en Occitanie  

Une mise au point d’autant plus importante que le taux de vaccination des femmes enceintes en Occitanie reste très faible. « Je n’arrive pas à obtenir de chiffres récents, mais cet été, on était autour de 20% » relève Olivier Thiebaugeorges gynécologue-obstétricien à la clinique Rive-Gauche à Toulouse.  

« Je vois fréquemment des femmes enceintes qui ne veulent pas se faire vacciner. On a désormais suffisamment de recul dans le monde. Les accidents liés au vaccin sont très rares pour les femmes enceintes rapporté à la population générale. A l’inverse les risques liés au Covid sont beaucoup plus importants » assure Jean Thevenot.  

Risque d’accoucher prématurément  

Les femmes enceintes continuent de rester des patientes à risque face au Covid surtout en cas de comorbidité (diabète, obésité), même si dans la majorité des cas il n’y a pas de Covid sévère. La probabilité d’accoucher prématurément, ou dans des proportions plus rares, d’une atteinte placentaire reste le danger principal.  

« Cet été, j’ai adressé une de mes patientes au CHU Purpan en soin intensif à sept mois de grossesse pour aboutir à un accouchement par césarienne » relate Olivier Thiebaugeorges. Jean Thevenot se souvient également d’une maman, non vaccinée et atteinte du Covid, dans le coma plusieurs semaines et d’un bébé né par césarienne puis placé sous soins. « Le père avait également attrapé le Covid, la famille ne s’est pas vue pendant de longs mois avant d’être enfin réunie. Ces cas sont rares mais souvent dramatiques ».  

Vaccin : Une balance bénéfice/risque favorable

Le message adressé par les gynécologues est donc clair : pour protéger son bébé, il faut se faire vacciner peu importe à quel moment de la grossesse. « La balance bénéfice-risque est assurément favorable » affirme Olivier Thiebaugeorges.

« Aujourd’hui on a suffisamment de données qui permettent de recommander la vaccination même au premier trimestre de grossesse » ajoute le représentant du Syngof Occitanie.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.