Dans les coulisses du concours international de chant de Toulouse

Le 51ème concours international de chant de Toulouse s'est achevé samedi soir. Un grand moment d'émotion pour les jeunes finalistes.

Après 6 jours de compétition, le 51ème concours international de chant de la ville de Toulouse s'est achevé samedi soir au théâtre du Capitole. Sur les 98 candidats engagés au départ, il n'en restait plus que 10, 8 hommes et 2 femmes qui se sont affrontés sur scène devant un public de connaisseurs. Claire Sardain et Jean-Luc Pigneux vous font découvrir les coulisses de cette finale :

La finale du 51ème concours international de chant de la ville de Toulouse s'est tenue samedi soir au théâtre du Capitole. 10 finalistes sur scène devant un public de connaisseurs. Pas de grand prix féminin cette année et toujours une forte présence des candidats sud coréens.
Organisé tous les deux ans, ce concours est l'un des plus prestigieux au monde. Il accueille des jeunes chanteurs de toutes nationalités de 18 à 33 ans et leur ouvre les portes de la scène lyrique mondiale. Son jury est composé principalement de directeurs d’opéra et de directeurs artistiques de certaines des plus prestigieuses maisons du monde. Il est présidé par Eva Wagner-Pasquier, arrière-petite-fille de Richard Wagner, co-directrice du prestigieux festival de Bayreuth de 2008 à 2015.

Les résultats de cette édition 2016

Premier grand prix

  • Voix de femme : non décerné
  • Voix d’homme : Byeong-Min GIL ½ basse½ Corée du Sud, né en 1994

Deuxième grand prix

  • Voix de femme : Dilyara IDRISOVA ½ soprano ½, Russie, née en 1989.
  • Voix d’homme : Ki Hun PARK½ ténor ½, Corée du Sud, né en 1994.

Troisième prix

  • Voix de femme : Antonina VESENINA½ soprano ½, Russie, née en 1986.
  • Voix d’homme (ex-aequo) : Beomjin KIM½ ténor ½, Corée du Sud, né en 1990 et Anas SÉGUIN ½ baryton ½, France, né en 1990.

Prix du public

  • Dilyara IDRISOVA ½ soprano, Russie, née en 1989.