Des familles bénéficiaires du Secours Populaire photographiées par des professionnels : "ça permet de garder un bon souvenir"

Dimanche 28 janvier, une quarantaine de familles inscrites au Secours Populaires ont profité d'un moment d'évasion en étant photographiés par des professionnels à Toulouse (Haute-Garonne). Un moment unique pour ces familles ravies de repartir avec des photos souvenirs.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Ce sont des photos pas comme les autres prises par des professionnels dimanche 28 janvier à Toulouse (Haute-Garonne). Dans le cadre d'une opération nationale organisée par la Fédération française de la photographie et des métiers de l'image, 40 familles bénéficiaires du Secours Populaire ont été photographiées et ont récupéré leurs clichés imprimés.

"Garder un bon souvenir"

Dans les locaux du Secours Populaire de Toulouse, chacun des bénéficiaires reçoit sa photo à tour de rôle. "Ça permet de garder un bon souvenir. Cette photo, c'est super beau pour montrer à mon enfant plus tard" sourit Zahir, originaire d'Afghanistan et vivant en France depuis 15 ans. "L'association nous aide dans un moment compliqué."

Amina, maman de trois enfants, admire son cliché imprimé de sa petite famille. "Je la trouve très belle" sourit-elle, accompagnée par son jeune garçon. "On pense souvent à faire sur le téléphone, pas développée comme ça sur un cadre." Une photo papier qui plaît aussi à son compagnon, Djamel. "C'est super, on les garde pour les générations futures. Avec les images, on peut reconnaître des visages et raconter des histoires."

"Mon rôle est de bichonner les familles"

Sophie Stacino, photographe professionnelle, est chargée de magnifier chacun de ces anonymes. "En général, la première chose qu'ils me disent, c'est : je ne suis pas photogénique, je n'aime pas les photos. On les détend énormément, on les positionne, on les guide donc ils se laissent faire et ne se posent plus de questions. Ça fonctionne très bien" développe-t-elle. 

Avant la séance de shooting, des coiffeurs et maquilleurs embellissent les visages. Un bon moyen pour retrouver confiance en soi. "L'idée est de sublimer les familles, et les rendre à l'aise par rapport à ces mises en beauté. C'est un jour exceptionnel pour eux de se retrouver là, photographiées" reconnaît Sandrine Acquier, maquilleuse professionnelle. "Mon rôle est de les bichonner pour qu'elles se sentent bien."

Cette opération est supervisée par Houria Tarem, secrétaire général du Secours Populaire de Haute-Garonne. "C'est génial pour eux de se retrouver dans un vrai studio, de sortir de chez eux" se satisfait-elle. "C'est aussi l'occasion de reprendre confiance en soi."

(Avec Stéphane Compan)