"D’habitude je n’ai pas les moyens d’aller au restaurant", les élèves solidaires d'un lycée hôtelier enchantent les convives du Secours populaire

Ce mardi 23 janvier, l'association les Bouffons de la Cuisine organisait à Toulouse (Haute-Garonne) un repas de fête pour le Secours populaire : 40 couverts dans le restaurant d’application, pour apporter un peu de réconfort à des personnes en difficulté.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Cette journée, ce n’était pas un cours comme les autres pour les élèves du lycée hôtelier de Toulouse (Haute-Garonne). Les étudiants ont accueilli 40 personnes dans le restaurant d’application, tous bénéficiaires du Secours populaire, pour un repas gastronomique. « On essaye d’apprendre aux élèves à travailler avec le cœur, en faisant plaisir et en se faisant plaisir, pour avoir envie de travailler au sein du lycée hôtelier », souligne Anatole Foras, enseignant sciences et technologies culinaires.

Une soirée d’exception pour des clients exceptionnels

Tout l’après-midi, les futurs cuisiniers ont élaboré un menu haut de gamme, en utilisant des produits offerts par des fournisseurs. Avec une difficulté non-négligeable : ils ne connaissaient pas les produits qu’ils utiliseraient à l’avance. « On apprend à cuisiner avec pas-grand-chose, comme faire des assiettes avec des produits de récupération. C’est aussi ça le métier de cuisinier ou de futur manager en restauration : faire avec ce qu’on a et s’adapter », commente le professeur.

Une leçon bien retenue par les élèves en hôtellerie. Le lycée s’est transformé en restaurant gastronomique dès 19 heures et les convives étaient bien présents pour goûter les créations des étudiants. « Potimarron avec sa purée de betteraves et crème d’aneth », les élèves présentent les assiettes colorées et maîtrisées et les invités sont conquis.

Un lien social

« C’est fabuleux, le repas est délicieux », précise l’un, « d’habitude je n’ai pas les moyens d’aller au restaurant », ajoute sa voisine, émue. En cuisine, l’émotion est aussi présente. «Ce sont des personnes qui n’ont pas l’habitude de goûter à des plats haut de gamme, et nous, on leur offre des savoirs à travers l’assiette », résume Damaris Rosinel, élève en BTS, derrière ses casseroles.

Pour le Secours populaire, cette soirée est une réussite. Au-delà de l’offre alimentaire, l’association a bien conscience de son importance sociale. « Nous essayons de leur permettre de recréer des liens, de sortir de leur solitude. La plupart des gens cherchent une sorte de confiance en eux », analyse Cathy Gut, secrétaire générale du Secours populaire au comité de Tournefeuille. Une confiance qui passe aussi par la beauté d’un plat réalisé avec le soin de la cuisine professionnelle.