CUISINE. Quatre conseils indispensables pour réussir sa galette des rois

Elle se déguste tout au long du mois de janvier. La galette des rois est un incontournable en ce début d'année. Pour la réussir, voici les quatre précieux conseils d'une cheffe cuisinière.

Impossible de passer à côté de la galette des rois ! Traditionnellement dégustée à l'Epiphanie, la galette fait toujours le bonheur des uns et des autres. Si vous avez l'intention de la réaliser chez vous seul ou accompagné, Lorette Lavergne, cheffe cuisinière, vous donne quatre précieux conseils pour la réussir avec brio.

1. Prendre un feuilletage de très bonne qualité

Plus c'est craquant, plus c'est délicieux ! Le feuilletage doit être impeccable selon notre cheffe. C'est bel et bien la clé pour avoir une bonne galette. Pour cela, il faut superposer les couches de beurre et de pâte. Voici une recette express de pâte feuilletée à faire à la maison pour les plus motivés : 

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Imen ||| IKRCook (@ikrcook)

Si n'avez pas le temps ou la motivation, notre cheffe vous conseille d'acheter la pâte chez votre pâtissier. 

2/ Remplacer la moitié de la poudre d'amande par de la poudre de noisette

Réussir sa frangipane est essentiel ! Pour cela, il faut se procurer de la poudre d'amandes. Si vous voulez être un peu plus original, vous pouvez remplacer la moitié de la poudre d'amandes par de la poudre de noisette, du spéculos en poudre ou bien, pour les plus gourmands, de la poudre de pistache.

Cette crème typique de la cuisine française doit être bien épaisse. Ajouter de la crème pâtissière maison fait toute la différence. Lorette Lavergne vous dévoile sa recette :

Ingrédients :

Pour la crème pâtissière :

  • Lait : 50 cl

  • Jaune d'œuf : 4 pièces
  • Sucre : 100 g
  • Fécule de maïs : 50 g

Pour la crème d'amande :

  • Beurre demi-sel : 60 g
  • Sucre glace : 100 g
  • Œuf : 2 pièces
  • Poudre d’amande : 200 g
  • Fleur d’oranger : 1 cl
  • Orange : 1/2 pièce

Pour le montage :

  • Pâte feuilletée : 2 pâtes
  • Jaune d’œuf : 2 pièces
  • Fève : 1 pièce

Préparation :

1/ La crème pâtissière :

Mettre le lait dans une casserole et porter à ébullition. Blanchir au fouet les jaunes d’œufs et le sucre, puis ajouter la fécule de maïs. Incorporer le lait bouillant dans la préparation, puis remettre l’ensemble dans la casserole et cuire tout en fouettant. Laisser bouillir une minute. Débarrasser dans un saladier, mettre un film alimentaire au contact de la crème et laisser refroidir au réfrigérateur.

2/ La crème d'amande :

Crémer le beurre pommade avec le sucre glace et le zeste d’orange. Ajouter les œufs un par un, en fouettant au batteur électrique. Ajouter la poudre d’amande, puis la fleur d’oranger. Prélever 100 g de crème pâtissière refroidie, puis l’incorporer à la crème d’amande jusqu’à obtenir un mélange homogène.

3/ Le dressage :

Préchauffer le four à 210 °C. À l’aide d’un cercle, découper deux cercles de feuilletage, dont un plus grand d’environ 2 cm de diamètre. Sur le cercle le plus petit, à l’aide d’une poche à douille, réaliser une rosace de crème frangipane en terminant à environ 5 cm du bord de la pâte. Déposer la fève, humidifier légèrement les bords de la pâte et recouvrir avec le plus grand cercle de pâte. Bien refermer la galette avec le bout des doigts en essayant d’enlever toutes les bulles d’air. Dorer la pâte avec le jaune d’œuf en faisant attention de ne pas dorer la tranche de la galette (elle ne développerait pas), laisser 30 minutes au réfrigérateur, puis décorer. Réaliser une rosace sur la pâte pour le décor, ainsi qu’un trou central pour faire office de « cheminée ». Enfourner la galette en baissant immédiatement le four à 170°C et cuire approximativement une heure.

3/ Ne pas trop battre la crème d'amande

Si vous ne voulez pas que votre crème d'amande se développe trop à la cuisson, il est préférable de ne pas trop la battre.

Vous pouvez également la réaliser au préalable et la congeler pour faire en sorte que votre galette "n'explose pas" au cours de la cuisson. 

4/ Ne pas oublier de mettre la fève

Il ne faut pas l'oublier ! C'est un élément essentiel pour désigner le roi ou la reine. Cette tradition prend ses origines durant l'Antiquité lorsque les Romains les désignaient aux dés, lors des "Saturnales", fêtes annuelles romaines.