Élections européennes : ces 4 informations à connaître sur la liste Rassemblement national

La liste conduite par Jordan Bardella est la grande favorite des sondages. Le candidat de 28 ans souhaite briguer un second mandat européen, avec pour objectifs la priorité nationale, européenne, et la lutte contre l'immigration.

Le chouchou des sondages mène sa barque avec détermination. Jordan Bardella, tête de liste Rassemblement National semble se prépare à rejouer le scénario de 2019, où il est arrivé en tête, avec 23,34% des suffrages, devant la majorité présidentielle. Abonné quasi-absent des bancs du Parlement européen au cours de son dernier mandat, le "député fantôme" a pourtant le vent en poupe. 

La tête de liste : Jordan Bardella 

Jordan Bardella est née en 1995, à Drancy (Seine-Saint-Denis). Militant d'extrême droite depuis son plus jeune âge, il adhère au Front National en 2012, à l'âge de 17 ans.

Il abandonne ses études de géographie à 20 ans pour devenir conseiller régional d'Île-de France en 2015. Il fait ensuite partie de la campagne présidentielle de 2017 de Marie Le Pen. En septembre 2017, suite à la démission de Florian Philippot à ce poste, Marine Le Pen le nomme porte-parole du Front National. Il rejoint alors le bureau national du FN quelques mois plus tard.

C'est en 2019, à l'âge de 23 ans, qu'il devient député européen. Il préside le RN en intérim pendant la campagne présidentielle de Marine Le Pen de 2022, avant d'être définitivement élu au poste. 

Les principales propositions du RN 

Le Rassemblement National prône une Europe "qui protège, produit et respecte", avec pour slogan "La France revient, l’Europe revit". Le parti nationaliste reprend ses habituelles critiques de l’Union Européenne, en dénonçant  “l’écologie punitive”, “la bureaucratie de ” et une “Europe passoire” responsable selon lui du “chaos migratoire”.

Il présente une stratégie tricolore”, reprenant le code des feux de circulation :

  • Feu vert pour les actions européennes à conserver, comme le programme Erasmus. 
  • Feu orange pour les politiques communes dont le parti aimerait revoir les conditions, comme l'idée de ne faire profiter de l'Espace Schengen "qu'aux ressortissants des États membres”.
  • Feu rouge pour dire "stop" à plusieurs politiques européennes, comme l’élargissement et le projet de défense commune.

Quelques éléments clés du programme : 

  • Une fermeté migratoire avec l'instauration d'une double frontière française et européenne, une restriction de la libre circulation de l’espace Schengen et l'organisation du traitement des demandes d’asile dans les ambassades et consulats des pays d’origine. 
  • Un accent mis sur la priorité nationale et la préférence européenne, avec la création d'un pacte pour établir une concurrence extra-européenne loyale, et lutter contre la concurrence déloyale au sein du marché unique
  • Libérer les entreprises des normes européennes jugées "contraignantes", dans le domaine de l'énergie pour rétablir la prospérité économique et préserver le modèle social des Français.
  • Bâtir une alliance européenne des nations, une organisation de coopération au service des peuples, respectueuse de la démocratie et des souverainetés nationales.
  • Relever "les défis du XXIe siècle ", comme les effets du réchauffement climatique, l’invasion russe en Ukraine, et l’intelligence artificielle.

Les candidats "locaux" 

Ancien député de l'UMP, Jean-Paul Garraud est toulousain d'origine. Il participe à la fondation de La Droite Populaire avec Thierry Mariani, "l'aile droite" de l'UMP. Il sera ensuite encarté chez Les Républicains (LR), avant de finalement rallier le RN.

En 2019, il devient député européen, et président de la délégation française du Groupe Identité et Démocratie du Parlement européen. Tête de liste soutenue par le RN aux élections régionales de 2021 en Occitanie, il arrive en deuxième position au second tour.

Il appelle les Français à se rendre dans les urnes pour ces élections, comme le rapporte France Bleu Occitanie, en assurant que "l'enjeu est considérable, ces élections ont un rapport direct avec notre vie quotidienne". Il ajoute : "Nous avons un bilan qui est nettement supérieur à ceux des députés macronistes donc j'aimerais qu'on sorte de la caricature".

La dynamique 

Les sondages sont unanimes : la liste menée par Jordan Bardella fait figure de favorite. Dans le dernier sondage de l'IFOP, le 23 mai, il rassemblait 33% des intentions de vote, 31% pour le dernier sondage IPSOS. 

La marge qui sépare la liste RN de ses concurrents est grande. Valérie Hayer, à la tête de la liste macroniste et centre droit, stagne entre 15 et 17%, suivie de près par Raphaël Glucksman et sa liste de gauche, social-démocrate, qui rassemble 13 à 15% des intentions de vote. 

Retrouvez les 38 listes en lice pour le scrutin du 9 juin pour les élections européennes 2024 sur le site de France Info.

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité