L'eurodéputé toulousain Manuel Bompard condamné à 7.000 euros d'amende dans le procès des perquisitions chez LFI

Manuel Bompard et Jean-Luc Mélenchon au tribunal de Bobigny fin septembre pour leur procès pour rébellion et acte d'intimidation / © Aurelien Morissard / FTV
Manuel Bompard et Jean-Luc Mélenchon au tribunal de Bobigny fin septembre pour leur procès pour rébellion et acte d'intimidation / © Aurelien Morissard / FTV

L'eurodéputé Insoumis Manuel Bompard a été condamné à 7.000 euros d'amende dans le procès des perquisitions ce lundi matin au tribunal de Bobigny. Jean-Luc Mélenchon a lui été condamné à 3 mois de prison avec sursis et 8.000 euros d’amende.

Par Emma Derome

Le verdict dans le procès du leader de La France Insoumise, Jean-Luc Mélenchon, et cinq de ses proches, dont l'eurodéputé toulousain Manuel Bompard, est tombé au tribunal de Bobigny (Seine-Saint-Denis) ce lundi matin.

Le leader de LFI et cinq responsables du parti étaient jugés pour "rébellion, provocation et actes d’intimidation contre l’autorité judiciaire" lors de la perquisition agitée au siège du parti en octobre 2018. Jean-Luc Mélenchon a été condamné à 3 mois de prison avec sursis et 8.000 euros d’amende.
 

L'eurodéputé toulousain, Manuel Bompard, a été condamné quant à lui à 7.000 euros d'amende. D'autres Insoumis ont été condamnés ce 9 décembre, respectivement à 8.000 euros d'amende pour Bernard Pignerol, le président de l'association "L'Ere du peuple", 6.000 euros pour le député Bastien Lachaud, et 2.000 euros pour l'attaché de presse du mouvement, Muriel Rozenfeld.

Mis à part le député Alexis Corbière, qui a été relaxé, le juge a globalement suivi les réquisitions du ministère public.

Avant et pendant son procès hautement médiatique fin septembre dernier, le patron LFI avait martelé être victime d’un "procès politique" et dénoncé une justice aux ordres du pouvoir. Douze personnes s’étaient constituées parties civiles, principalement des policiers et magistrats.
 

Sur le même sujet

Les + Lus