Finale du Stade Toulousain : les cafetiers et restaurateurs attaquent l'arrêté préfectoral pour ouvrir jusqu'à 21 heures

Tout rassemblement au centre ville de Toulouse est interdit ce samedi après 19h et les rediffusions de match le sont également. Une décision préfectorale que contestent les restaurateurs et cafetiers qui ont déposé un recours au tribunal administratif pour pouvoir ouvrir leurs terrasses après 19h.

Alors même que les restaurateurs et cafetiers viennent d'être autorisés à rouvrir leurs terrasses jusqu'à 21h, l'arrêté préfectoral imposant la fermeture des terrasses à 19h ce samedi 22 mai ne passait pas auprès des cafetiers et restaurateurs du centre-ville de Toulouse. Ils ont déposé un recours en référé auprès du Tribunal administratif.
Alors même que les restaurateurs et cafetiers viennent d'être autorisés à rouvrir leurs terrasses jusqu'à 21h, l'arrêté préfectoral imposant la fermeture des terrasses à 19h ce samedi 22 mai ne passait pas auprès des cafetiers et restaurateurs du centre-ville de Toulouse. Ils ont déposé un recours en référé auprès du Tribunal administratif. © MaxPPP / Valentine Chapuis

Les commerçants étaient fermement opposés à l'interdiction des terrasses après 19 heures décidée par le préfet pour ce samedi dans le centre de Toulouse, lors de la finale de la coupe d'Europe de rugby.

Une décision commune a été prise par le syndicat des cafetiers et restaurateurs (GNI), la CPME, la confédération des petites et moyennes entreprises, et la Fédération des associations de commerçants de Toulouse de déposer, ce vendredi 21 mai matin, devant le tribunal administratif de Toulouse, un recours en référé contre l'arrêté préfectoral interdisant les rassemblements ce samedi 22 mai lors de la finale de la Coupe d'Europe de rugby opposant le Stade Toulousain à La Rochelle.

Le préfet, Etienne Guyot, avait notamment demandé la fermeture des terrasses du centre-ville à 19h au lieu de 21h alors même que le couvre-feu vient d’être étendu à 21h et que les cafetiers et restaurateurs ont été contraints de baisser le rideau pendant sept mois. Le préfet a motivé sa décision lors d’un point presse ce jeudi 20 mai, indiquant qu’il agissait d’éviter un retour de l’épidémie.

Il semblait également difficile pour les restaurateurs de faire respecter les demi jauges et diverses contraintes imposées par la crise sanitaire alors même que les terrasses auraient été prises d’assaut en masse.

Des incohérences qui ne passent pas auprès des cafetiers et restaurateurs

Tout en reconnaissant qu'il aurait été difficile de gérer des mouvements de foule, Olivier Bouscatel, gérant de restaurants à Toulouse, motive la demande des restaurateurs et cafetiers toulousains un peu "remontés" : "La finale est prévue depuis des semaines mais on nous prévient 48h avant. Nous n'avons pas pu nous préparer. Nous venons à peine de rouvrir, notre personnel est booké, des gens qui ne viennent même pas pour le match ont réservé parce que cela fait des mois qu'ils attendaient cela. Nous ne comprenons pas pourquoi on nous empêche de travailler normalement, sans écran télé qui propose une retransmission".

"Il y a des incohérences, cela ne dérangeait pas le préfet de mettre 5000 personnes au stade Ernest Wallon par exemple. À Toulouse, dans une rue, vous pouvez être en terrasse et dans la rue d'en face, ce n'est pas possible ! Et puis on ne comprend pas pourquoi le covid toulousain est plus grave que celui de la Rochelle où les mesures ne sont clairement pas les mêmes. On ne veut pas être la variable d'ajustement !"

Olivier Bouscatel, GNI, CPME 31, Fédération des commerçants de Toulouse

L'audience se tient à 15h30 ce vendredi 21 mai. La décision revient au tribunal administratif qui tranchera.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
rugby sport covid-19 santé société économie