Football : le fonds d'investissement RedBird Capital Partners, un poids lourd du sport américain pour le TFC

Avec plus de 3 milliard de dollars investis dans ce secteur, le fonds d'investissement RedBird Capital Partners est un poids lourd du sport américain. Il a des participations dans des clubs ou des sélections nationales en baseball, football américain, basket : c'est du sérieux pour le rachat du TFC.

Gerry Cardinale est le fondateur du fonds d'investissement américain RedBird Capital Partners, qui est en passe de racheter 85 % des parts du TFC.
Gerry Cardinale est le fondateur du fonds d'investissement américain RedBird Capital Partners, qui est en passe de racheter 85 % des parts du TFC. © RedBirdCap

"Investir sur le long-terme, pour soutenir et mettre en œuvre des projets de développement et de croissance" : la profession de foi du fonds d'investissement américain RedBird Capital Partners devrait rassurer tous les amoureux du TFC en tous cas ceux qui souhaitent un rétablissement et une consolidation du club en Ligue 1, accompagné d'une progression dans la hiérarchie des grandes villes françaises de football, basée sur des fondations solides et durables.

Depuis quelques jours, la conclusion effective de la vente de 85 % des parts dans le club des Violets par son propriétaire-président Olivier Sadran apparaît comme certaine : les salariés et les joueurs du TFC en ont été informés officiellement.

 

 

Avec plus de 3,1 milliard de dollars investis dans ce secteur, ce fonds d'investissement est un poids lourd du sport américain. Il a des participations dans des clubs et des sélections nationales dans toute une panoplie de compétitions :

Toujours dans ce secteur d'activités, "l'Oiseau Rouge" gère des stades, les droits à l'image de sportifs-stars, et même une télévision baptisée "YES" (Yankees entertainment & sports) devenue le premier réseau régional de sports aux USA.

Un crack de l'investissement

A la tête de ce fonds d'investissement, Gerry Cardinale, qui l'a fondé en 2014 : il y a capitalisé après plus de vingt années d'expérience acquises dans ce domaine au sein de la célébrissime firme "Goldman-Sachs", où il a géré au total 100 milliards de dollars de capitaux... avec succès semble-t-il.

La dimension "accompagnement financier à long terme" prônée par la firme américaine ne peut cependant se prolonger indéfiniment : un jour ou l'autre il lui faudra bien rentabiliser l'investissement initial, en réalisant un bénéfice à la revente du TFC.

Pour Toulouse, après la décision du Conseil d'Etat de suspendre la relégation de son club en Ligue 2, tout l'espoir réside dans la pérennisation du club au plus haut niveau possible, en s'appuyant sur un modèle économique solide et durable.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tfc football sport ligue 1 ligue 2 économie
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter