Football : les supporteurs du TFC, privés de stade, assistent depuis chez eux à la remontée du club

Le TFC a battu Clermont ce samedi 3 buts à 2. Un douzième match sans défaite pour Toulouse. Le club qui a été relégué en ligue 2 retrouve un très bon niveau pour la plus grande joie des supporteurs malheureusement écartés des stades pour cause de coronavirus.

Les tribunes vides du stadium à Toulouse lors d'une rencontre de Ligue 2 contre Grenoble
Les tribunes vides du stadium à Toulouse lors d'une rencontre de Ligue 2 contre Grenoble © X. De Fenoyl/MAXPPP

Bientôt 5 mois que les supporteurs du TFC n’ont pas pu aller au Stadium. Et pourtant, cette année, les résultats sont là, enfin, après des années difficiles.

"On a passé 4 années à souffrir, confirme Alain Grolier, le président de l'association des Violets, club officiel des supporteurs, et cette année, maintenant qu’il y a du beau jeu, on doit rester chez nous !" 

L’épidémie de coronavirus a bousculé le championnat et les habitudes. Les matches se jouent à huis clos et les supporteurs doivent se contenter d’un petit écran chez eux.

Des supporteurs toulousains qui sont nombreux à avoir lâché l’affaire, au fur et à mesure des années, face aux mauvais résultats de leur équipe. A l’association des Violets, on compte aujourd’hui 418 adhérents. Ils étaient près de 900 à la grande époque, dans les années 90, avec Beto Marcico.

Relégué en ligue 2 après 17 ans passés en Ligue 1, le Toulouse Football club a enregistré ce samedi face à Clermont une nouvelle victoire. Un douzième match sans défaite.

"Ces résultats, en début de saison, c’était inespéré, reconnait Alain Grolier, car on ne savait pas où on allait. Mais Damien Comolli (NDLR : le nouveau président du TFC) a su travailler avec son équipe." 

On voit le sérieux des recrutements, les dirigeants ne se sont pas trompés. On a un groupe très bien constitué, très homogène.

Alain Grolier, président de l'association les violets

"L’Anglais Healey à chaque fois qu’il a joué, il a marqué ; après il a été blessé, c’est dommage. Il y a aussi les Suédois, les Belges et les jeunes issus du centre de formation comme Adli qui marchent bien. En ce moment on joue les clubs de tête, ceux qui sont dans les 5 premiers et si on passe ce cap, on a le gros espoir de passer en ligue 1.

Pour Jean-Baptiste, le créateur du site les violets.com, cette situation était en effet inespérée. "Une telle série de matches sans défaite, une telle dynamique c’est incroyable, pourvu que ça dure," dit il. "Il y a eu de bons recrutements, il y a un super état d’esprit, un entraineur qui a su remotiver les troupes."

Des joueurs qui n’avaient plus rien à faire au TFC sont partis, ils ont été remplacés par des joueurs inconnus recrutés en Belgique, aux Pays Bas ou en Bulgarie et ils se révèlent de très bons joueurs.

Jean-Baptiste, créateur du site lesviolets.com

"Hier, lors du match contre Clermont, 2 buts ont été marqués par Branco Van Den Boomen, un joueur recruté pour 350 000 euros. Stijn Spierings, un néerlandais qu'on est allé chercher en Bulgarie a déjà marqué 8 fois depuis le début de la saison !" (NDLR : dont 6 pénalties réussis sur 6 tentés)

Alors, pour ce supporteur fidèle, ne pas pouvoir regarder un match au stade au moment où le TFC revient en force, c’est un supplice. Ca me manque, c’est affreux, dit Jean-Baptiste.

Depuis 2016 c’était le vide intersidéral, zéro émotion et là on vit une saison incroyable et on ne peut plus supporter nos joueurs !

Jean-Baptiste, créateur du site lesviolets.com

 

Il y a de la frustration chez les supporteurs, alors certains tentent d'approcher les joueurs tout en respectant les gestes barrières. Ils sont quelqu'uns à venir saluer l'équipe, de loin, les jours de match. Certains restent parfois après la victoire, avec quelques fumigènes, pour fêter ça malgré tout, comme on peut le voir sur cette vidéo postée sur twitter après le match de Toulouse contre Clermont.

La renouveau du TFC, les supporteurs sont en train de le vivre de chez eux, dans leur fauteuil. Après toutes ces années difficiles, on se garde de tout triomphalisme mais l'espoir est de retrouver les tribunes du Stadium très rapidement. Et pourquoi pas pour assister à la remontée en Ligue 1 et pour célébrer le titre de Ligue 2.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tfc football sport covid-19 santé société