Football. Ligue Europa, Toulouse - Liverpool : 3 anecdotes folles autour de cette rencontre qui rendent cet exploit encore plus exceptionnel

Le Téfécé a réalisé une performance gigantesque pour vaincre les Anglais de Liverpool (3-2) lors de la 4e journée de Ligue Europa jeudi 9 novembre. Une soirée unique sur le terrain, rendue encore plus dingue par trois moments drôles ou émouvants. Récit.

Cette soirée restera gravée dans la mémoire des Toulousains. Jeudi 9 novembre, le Téfécé a remporté un match de légende contre les Reds de Liverpool, 3 buts à 2. Le Stadium a retenu son souffle, vibré, puis explosé à la fin de la partie. Mais cette soirée n'a pas été folle que sur le terrain. Voici pourquoi, en trois histoires amusantes et poignantes. 

Un tifo tout en subtilité : avez vous la réf ?

Dans les tribunes, les supporters ont fait exploser les décibels, mais ont surtout fait preuve de dérision en couleurs. Lors de l'entrée des joueurs, les NVDRS, le principal groupe de supporters du Téfécé, a déployé un magnifique tifo violet. 

En haut, un message en grand : "sur un malentendu, ça peut marcher" avec la figure de Jean-Claude Dusse, personnage emblématique des Bronzés font du ski et auteur de cette phrase décalée dans le film. Il n'a pas fallu un simple malentendu pour que Toulouse réalise cet exploit. Mais ce tifo restera aussi dans l'histoire de ce match. 

Le père d'un joueur des Reds libéré juste avant le match

Virevoltant sur son côté gauche en première mi-temps, le joueur de Liverpool Luis Diaz a vécu une soirée forte en émotion. Pas à cause du scénario du match, mais plutôt en apprenant la libération de son père en Colombie, détenu par la guérilla de l'Armée de libération nationale (ELN) depuis le 28 octobre.

L'information a été officialisée deux heures à peine avant le début de la rencontre. "La Fédération colombienne de football remercie le Gouvernement national, les forces militaires et la Police nationale, ainsi que toutes les institutions et responsables qui ont rendu possible la libération de Luis Manuel Díaz, père de notre joueur" écrit sur X anciennement Twitter la fédération colombienne. Le président du pays, Gustavo Petro, a, lui aussi, salué cette libération. 

L'ELN a pour objectif de prendre du pouvoir dans le pays sud-américain, et commet notamment des attentats pour tenter d'y arriver. L'enlèvement du père de Luis Diaz pourrait mettre en danger le processus de cessez-le-feu engagé entre le gouvernement et cette guérilla. 

L'entraîneur de Liverpool irrité par le déroulé de la conférence de presse

Quelques minutes après le coup de sifflet final, l'entraîneur de Liverpool Jürgen Klopp s'est rapidement présenté en conférence de presse. 

En configuration Ligue Europa, la salle de conférence de presse du Stadium se situe sous un chapiteau blanc au niveau du parking des joueurs, et non plus à l'intérieur du stade. Conséquence : les autres fans qui attendaient les joueurs aux abords de ce parking continuaient de chanter à la gloire du Téfécé, et tapaient sur des panneaux d'affichage. Un boucan sur le parvis du stade qui a rendu la conférence de presse de l'entraîneur anglais complètement inaudible. 

"Qui a eu l'idée de faire la conférence de presse ici ? C'est une question vraiment intéressante" s'interrogeait ironiquement le coach des Reds, se prenant la casquette entre les mains. Finalement, ce dernier a eu le temps de dire quelques mots avant de s'isoler avec quelques journalistes pour conclure son speech.

Jürgen Klopp a même dû se frayer un chemin entre les supporters toulousains avant et après ce point presse. Se faisant gentiment chambrer au passage par ces fans, toujours sur un nuage.