Gouvernement d'Elisabeth Borne : "je ne suis pas à vendre" répète Carole Delga

Publié le
Écrit par Aude Henry

Qui fera partie du nouveau gouvernement d'Elisabeth Borne ? La Première ministre poursuit ses consultations. Un rendez-vous téléphonique est prévu ce jeudi 19 mai 2022 avec Carole Delga. Mais la présidente de la région Occitanie refusera toute proposition.

Trois jours après sa nomination comme Première ministre, Elisabeth Borne n'a toujours pas dévoilé le nom de ceux qui feront partie de son Gouvernement. Les consultations vont bon train et les coups de fil se multiplient. Parmi les rendez-vous téléphoniques annoncés pour ce jeudi 19 mai 2022 après-midi : un entretien avec Carole Delga.

La présidente d'Occitanie dira non

Elisabeth Borne devrait consulter Carole Delga ce jeudi 19 mai. "En tant que présidente de régions de France, je vais l'avoir au téléphone cet après-midi", a confirmé en début de journée la présidente socialiste d'Occitanie. Mais Carole Delga a rapidement mis un terme à toute supposition et éventuelle entrée dans ce nouveau gouvernement. Invitée de RTL en début de journée, la Socialiste a repris sa formule d'il y a une quinzaine de jours :

Je répondrai également non pour être ministre, je ne suis pas à vendre.

Carole Delga, présidente de la région Occitanie

Invitée de RTL

Pourquoi ce refus ? Carole Delga a réaffirmé son opposition au projet d'Emmanuel Macron. "Je suis contre la retraite à 65 ans", a immédiatement pris en exemple la présidente de régions de France pour qui, le président de la République "ne connait pas la pénibilité des métiers, que ce soit dans les maisons de retraite, dans les hôpitaux, dans le monde du bâtiment ou des travaux publics".

Autre incompatibilité majeure : le positionnement de Jean-Luc Mélenchon sur les questions de l'Énergie, de l'Europe, de l'Otan et de la laïcité. "Jean-Luc Mélenchon, il a une vision de la société que je ne partage pas", a t-elle déclaré sur RTL. 

Clarté, cohérence et crédibilité

Lors de cette interview, la présidente de la région Occitanie en a profité pour rappeler sa vision du socialisme et son attachement aux valeurs de Jean Jaurès dont elle vient d'écrire une biographie (à paraître le 25 mai 2022).

Au sujet de ceux qui ont quitté le PS pour rejoindre le camp d'Emmanuel Macron, Carole Delga lâche ce commentaire : "les Français et Françaises n'en veulent plus. Le dégoût qu'ils ont pour la politique, ce sont toutes ces trahisons. Moi je pense que les Français et les Françaises, ils vous respectent quand vous avez un cap qui est clair et surtout quand ils savent où vous voulez les emmener. C'est ça qui crée l'adhésion. C'est la clarté, la cohérence, la crédibilité."

Et Carole Delga de réaffirmer une certaine idée de la Gauche : "la Gauche du réel". S'appuyant une nouvelle fois sur les valeurs et convictions de Jean Jaurès, l'élue réaffirme que la "Gauche du réel, la Gauche du faire, c'est nous. Et nous, nous restons au Parti Socialiste".