• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Grand froid : à Toulouse, des personnes dorment chaque soir dans la rue faute de place d'accueil

© JOEL SAGET / AFP
© JOEL SAGET / AFP

A Toulouse, comme chaque hiver, les associations tirent la sonnette d'alarme et dénoncent le manque de places d'hébergement pour les personnes sans abri. Des places supplémentaires devraient être débloquées ce lundi par la Préfecture, dans le cadre du plan grand froid.

Par Laurence Boffet

En ce moment, malgré le froid, une quarantaine d'hommes isolés dorment chaque soir dans la rue à Toulouse, faute de place dans des lieux d'accueil. Et une centaine de familles se trouvent chaque nuit dans une situation très précaire selon les associations. Dans le cadre du renfort hivernal, 140 places d'accueil et des chambres d'hôtel supplémentaires ont été débloquées par l'Etat depuis la mi-décembre. Mais le compte n'y est pas pour les associations comme Droit au Logement (DAL) qui réclament la simple application de la loi de réquisition, pour que personne ne dorme dehors. 

Voyez le reportage de Stéphane Compan et Eric Foissac :
Inquiétudes avec le déclenchement du plan grand froid
Avec l'arrivée d'une vague de froid, le plan grand froid est activé... A Toulouse, des gymnases ou encore des salles communales pourraient être réquisitionnés face à la pénurie d'hébergements. Stéphane Compan / Eric Foissac  - Stéphane Compan / Eric Foissac

Un plan national

Avec la vague de froid annoncée, le gouvernemement a décidé de mettre en place un "pilotage national quotidien". Mis en place dès samedi, il doit permettre selon Matignon "d'anticiper au mieux les besoins supplémentaires durant cette période exceptionnelle et de mobiliser en temps réel des dispositifs complémentaires si nécessaire". Le Premier ministre Bernard Cazeneuve a souhaité que soit "établi avec les préfets un bilan quotidien des besoins". Il a également demandé que des "places exceptionnelles nécessaires et les renforcements d'effectifs correspondants" soient mobilisés et que "la pleine mobilisation des collectivités territoriales et des grands opérateurs associatifs (mobilisation de gymnases, salles communales, accueils de jour etc.)" soit assurée. Dans ce cadre-là, la Préfecture de Haute-Garonne devrait annoncer ce lundi des mesures supplémentaires pour les personnes à la rue.

Sur le même sujet

Meurtre de Prescillia dans le cimetière d'Estagel : émotion et lourd silence aux obsèques de la jeune femme

Les + Lus