La hausse des frais d'inscription pour les étudiants étrangers inquiète les facultés toulousaines

Toulouse est une ville universitaire qui attire de nombreux étudiants étrangers. / © France 3 Occitanie
Toulouse est une ville universitaire qui attire de nombreux étudiants étrangers. / © France 3 Occitanie

En novembre 2018, le premier ministre annonçait la hausse des frais de scolarité pour les étudiants étrangers extra-communautaires. Un rapport publié mardi 19 février 2019 préconise une exonération concernant les doctorants. A Toulouse, les universités et étudiants concernés réagissent. 

Par Marie Martin

C'est une mesure qui inquiète les étudiants ET les présidents d'université...

Edouard Philippe avait annoncé il y a trois mois le projet d'augmenter de manière très significative les frais d'inscriptions à l'université pour les étudiants extra-communautaires. Par exemple, en licence, ces frais, actuellement de 170 euros, pourraient désormais s'élever à 2 770 euros.

Autant dire que, si la mesure s'applique, elle va exclure des étudiants d'origine modeste. Ou pire, selon Souleyman Sangaré, président de l'association des étudiants africains de Toulouse, elle les contraindrait à travailler parallèlement aux études, les privant de certains cours.

Martin Saldivar Himes est mexicain et étudiant en sociologie à l'université Jean-Jaurès de Toulouse. Si le projet se concrétise, il devra finir ses études dans un autre pays.

Des inégalités croissantes, c'est aussi ce que craignent les présidents d'universités. "Un des effets induits sur du plus long terme", explique Emmanuelle Garnier, présidente de l'université Jean-Jaurès, "ce sera clairement une sélection par l'argent d'un certain type de population ou d'origine géographique, d'origine sociale. Dans une université comme la nôtre qui porte haut des principes d'égalité, c'est quelque chose qui n'est pas acceptable". 

La mesure prévoit une exonération, mais pour les doctorants seulement. Si elle entre en vigueur, elle sera appliquée à la rentrée 2019. 

Voir le reportage de Karen Cassuto et Christophe Romain, de France 3 Occitanie : 
 
La hausse des frais d'inscription pour les étudiants étrangers inquiète les facs toulousaines

Sur le même sujet

Les images des manifestations à Barcelone

Les + Lus