Haute-Garonne : un cas de maladie d'Aujeszky dans un élevage de porc à Bretx près de Toulouse

Un élevage de porcs à Bretx est touché par la maladie d'Aujeszky (Photo d'archives) / © Damien Meyer/AFP
Un élevage de porcs à Bretx est touché par la maladie d'Aujeszky (Photo d'archives) / © Damien Meyer/AFP

Un élevage de porc situé à Bretx à une vingtaine de kilomètres de Toulouse est touché par la maladie d'Aujeszky. Une maladie très contagieuse chez les porcs et les sangliers mais non transmissible à l'homme. 

Par Juliette Meurin

La préfecture de Haute-Garonne annonce ce jeudi qu'un élevage de porcs situé à Bretx en Haute-Garonne est touché par la maladie d'Aujeszky.
Il s'agit selon les autorités préfectorales d'une maladie "virale hautement contagieuse qui touche les porcs domestiques et les sangliers et de façon accidentelle les carnivores et les ruminants". Mais elle n’est pas transmissible à l’homme et la viande peut être consommée.

La préfecture précise que "la France est considérée indemne de cette maladie en élevage porcin mais le virus circule chez les sangliers sauvages".

Selon une enquête épidémiologique les porcs de cet élevage en plein air ont probablement été contaminés par des sangliers sauvages infectés.
 

Transports de porcs restreints

Depuis le 24 décembre le département de la Haute-Garonne n'est donc plus considéré comme indemne de la maladie d'Aujeszky et ce jusqu’à l'assainissement complet de l’élevage infecté.

En attendant les transports de porcs sont restreints. Seul les transferts destinés à l'abattoir sont autorisés. Et pour sortir du département, il faut désormais un laissez passez. 

Le préfet "invite par ailleurs les éleveurs de porcins à signaler sans délai à leur vétérinaire sanitaire tout signe clinique anormal survenant brutalement dans leur exploitation. Il rappelle également l’importance du strict respect des mesures de biosécurité en élevage afin de prévenir de nouvelles crises sanitaires."

La commune de Bretx se trouve à une vingtaine de kilomètres au nord ouest de Toulouse

Selon le ministère de l'agriculture, les deux derniers cas de maladie d'Aujeszky ont été confirmés en avril 2019 dans des élevages d'engraissement en plein air. L'un dans le département des Alpes de Haute-Provence et l'autre dans le Vaucluse.

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus