Haute-Garonne : la mobilisation des Auxiliaires de Vie Scolaire continue, soutenue par 9000 signatures

Statut précaire, salaires insuffisants... Les auxiliaires de vie scolaire, qui aident les enfants en situation de handicap à l'école, continuent leur mouvement pour une revalorisation de leur métier. En Haute-Garonne, 1000 élèves seraient en attente d'un AVS. Une pétition a été lancée.
L'auxiliaire de vie scolaire,  désigné depuis 2013 par le sigle d'AESH (accompagnant des élèves en situation de handicap) est chargé d'aider à l'inclusion en milieu scolaire des enfants handicapés.
Depuis plusieurs années, ils demandent une meilleure reconnaissance: leur statut est souvent précaire. L'accès à un CDI prend 6 ans et impose parfois des temps partiels; leurs heures de travail ne sont pas toutes comptabilisées; pour un salaire jugé insuffisant... 

Autant de raisons qui font que les candidats à ces postes sont de moins en moins nombreux. 
Résultat : selon le Snuipp-FSU, 1000 enfants seraient en attente d'AVS, contre 600 à la rentrée précédente.
  Ces chiffres inquiètent les parents et les syndicats de l'éducation nationale. Une pétition a été lancée en ligne cet été, elle a recueilli près de 9000 signatures. Ce mercredi, un nouveau rassemblement est prévu devant le rectorat de Toulouse à 15 heures, une délégation va remettre officiellement sa pétition à l'Académie.
 
Le reportage de Karen Cassuto et Christophe Romain
 
La mobilisation des Auxiliaires de Vie Scolaire continue

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
éducation société mouvement social économie social