Un hommage au résistant François Verdier célébré en forêt de Bouconne près de Toulouse

Alain Verdier est le petit-fils du résistant. Il était présent pour cette cérémonie organisée devant la stèle érigée sur le lieu où a été abattu François Verdier. / © Christine Ravier/ France 3 Occitanie
Alain Verdier est le petit-fils du résistant. Il était présent pour cette cérémonie organisée devant la stèle érigée sur le lieu où a été abattu François Verdier. / © Christine Ravier/ France 3 Occitanie

Il y a 74 ans, François Verdier était abattu par la Gestapo en forêt de Bouconne. Sous le pseudonyme du "forain", le résistant a oeuvré à l'unification des forces française de la Résistance. Chaque année, un hommage est célébré devant une stèle érigée en sa mémoire.

Par Delphine Gerard

Aujourd'hui, une stèle marque l'endroit où François Verdier a été abattu en forêt de Bouconne, le 27 janvier 1944.
Chaque année, un hommage est rendu à ce résistant qui a perdu la vie pour défendre la Libération de la France. Cette année ce sont les collégiens de son village natal de Lézat-sur-Lèze en Ariège qui lui ont rendu hommage.



François Verdier dirige un magasin de machines agricoles, quand la guerre éclate. Ayant déjà soutenu les Républicains espagnols, le secrétaire fédéral de la Ligue des droits de l’homme va très vite choisir son camp. Il rejoint la Résistance et prend le pseudonyme de "Forain". Puis adhère au groupe Libération Sud, créé à l'automne 1942.

En juin 1943, François Verdier est choisi par le général de Gaulle pour devenir le chef des Mouvements Unis de la Résistance dans le Sud-Ouest. Il doit conduire à l'unité des groupes, afin de préparer la Libération du pays et l'arrivée des Alliés. Sa tâche est grande : à lui de coordonner les actions comme la réception de parachutages, la préparation de sabotages, la récupération de matériel, le renseignement, le recrutement, les passages, la gestion quotidienne des résistants passés dans la clandestinité…

Le 13 décembre 1943 il est arrêté par la Gestapo. Conduit à la prison St Michel, il y sera torturé. Malgré les sévices physiques et les menaces sur sa famille (sa femme sera arrêtée et déportée), François Verdier ne donnera aucune information aux Allemands. Son silence sauvera la vie de nombreux autres. Le 27 janvier 1944, il est abattu en forêt de Bouconne. C'est là que sera érigée une stèle en sa mémoire. Tous les ans, une cérémonie est organisée sur les lieux de sa mort.

Sur le site du mémorial François Verdier forain, revient sur son histoire en détails.

Le reportage sur l'hommage des collégiens de Lézat-sur-Lèze de Christine Ravier et Jack Levé
L'hommage au résistant François Verdier célébré en forêt de Bouconne près de Toulouse
Il y a 74 ans, François Verdier était abattu par la Gestapo en forêt de Bouconne. Sous le pseudonyme du "forain", le résistant a oeuvré à l'unification des forces française de la Résistance. Chaque année, un hommage est célébré devant une stèle érigée en sa mémoire. - F3 Occitanie

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les Mages (30) : la station-service familiale est en concurrence avec un automate depuis 8 semaines

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés