Insultes racistes, minibus caillassé : le match de jeunes footballeurs U17 tourne au cauchemar

C'est une défaite au goût amer pour l'équipe des U17 de l'union sportive de Seysses Frouzins. Lors d'un déplacement à Montpellier, samedi 3 février 2024, les jeunes footballeurs ont été copieusement insultés et leur minibus caillassé. Une plainte devrait être déposée.

Gilbert Scafone n'était pas du déplacement, mais ce lundi 5 février, le président de club a réuni son staff pour décider de la marche à suivre après les graves incidents du week-end passé. Samedi, l'équipe des U17 de l'union sportive Seysses Frouzins se déplace à Montpellier. Les jeunes footballeurs de Haute-Garonne affrontent le FC Petit-Bard. Dès leur arrivée au stade, les jeunes footballeurs et leurs éducateurs sont pris à partie. Un vrai cauchemar.

"Agressions permanentes"

"Quand ils sont arrivés, il y avait des hygiaphones. Ils nous ont tout de suite traités de racistes. Pendant le match, un jeune a été aspergé d'eau. L'équipe a été victime d'agressions permanentes", nous raconte Gilbert Scafone. "C'est compliqué de vivre ça quand on a 17 ans. Ils ont peur. Ils sont seuls, en déplacement...", se désole le président de l'USSF.

Les insultes racistes vont durer tout au long de la rencontre. Christophe Chiarello, coprésident du club, parle d'un "environnement totalement hostile" relaté par les quelques parents qui accompagnaient l'équipe. D'un niveau d'agressivité qu'il n'avait jamais vu jusque-là.

Ils étaient encerclés par des fous.

Chritophe Chiarello,

Coprésident de l'USSF

"C'est lié à l'environnement", estime Gilbert Scafone tout en évoquant les possibles répercussions du match aller. "Quand le club est venu jouer chez nous, on a porté réclamation pour fraude sur un joueur. Et ils ont perdu un point au classement." Le dirigeant suppose que c'est ce qui a pu déclencher les hostilités au match retour.

"Si on ne dénonce pas, ça continuera"

En 26 ans de présidence, le dirigeant évoque des soucis réguliers. "Des jets de pierre lors d'une rencontre dans un quartier de Toulouse". Les actes agressifs ne sont pas isolés, ont tendance à se répéter de journée en journée de championnat.

Mais pas question de les banaliser. En plus d'un dépôt de plainte, Gilbert Scafone indique qu'un courrier va être adressé pour saisir la ligue pour que l'affaire soit examinée en commission disciplinaire.

S'il n'y a pas de sanction, ça continuera. Si on ne dénonce pas, ça continuera.

Gilbert Scafione,

président de l'USSF

L'un des minibus de l'équipe a été caillassé au niveau du pare-brise. Il avait été prêté au club par la ville de Seysses pour ce déplacement. "C'est inadmissible, ce n'est plus du sport", réagit le maire, Jérôme Bouteloup. Les réparations sont estimées à un millier d'euros. Le véhicule d'une autre équipe qui jouait également ce samedi 3 février sur la pelouse du FC Petit-Bard a également été détérioré. Des vitres ont été brisées. "On va porter plainte contre le club du Petit Bard et contre la Ligue Occitanie, car ils sont tenus de garantir la sécurité des joueurs, des officiels et des moyens de transport", a indiqué un dirigeant du club gardois de l'AS Rousson à nos confrères du Midi Libre.

Ce mardi 6 février, nous avons cherché à joindre le club du FC Petit-Bard, sans succès.

L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Sport" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité