Cet article date de plus de 6 ans

L'ancienne ministre Anne-Marie Idrac à la tête de l'aéroport Toulouse-Blagnac

L'ancienne secrétaire d'Etat aux transports puis au commerce extérieur et ancienne patronne de la RATP et de la SNCF a été nommée ce mardi présidente du conseil de surveillance de la société Aéroport Toulouse-Blagnac (ATB), contrôlée désormais par les nouveaux actionnaires chinois.
Le conseil de surveillance de l'ATB (aéroport Toulouse-Blagnac) réuni ce mardi pour la première fois depuis la vente d'une partie des parts de l'Etat a un consortium chinois a élu à sa tête Anne-Marie Idrac.

Ancienne secrétaire d'Etat aux transports (1995-1997) dans les gouvernements Juppé I et II puis au commerce extérieur (2008-2010) dans le gouvernement Fillon II, ancienne patronne de la RATP (2002-2006) puis de la SNCF (2006-2008), elle a, à 63 ans, une solide expérience à la fois politique et de management d'entreprises particulièrement dans le domaine des transports. 

De l'expérience (et de la poigne), il en faudra pour gérer le nouveau conseil de surveillance d'ATB, secoué ces derniers mois par la vente des 49,99 % des parts de l'Etat à un consortium privé. Le conseil de surveillance est composé de 15 membres : 6 sièges sont attribués au nouvel actionnaire principal (Casil Europe, émanation du consortium chinois Symbiose), 4 à la Chambre de Commerce et d'Industrie de Toulouse qui contrôle 25 % du capital, 2 à l'Etat qui conserve encore 10,01 %, et 3 sièges aux actionnaires minoritaires (5 % chacun) que sont Toulouse Métropole, le Conseil départemental de Haute-Garonne et le Conseil Régional Midi-Pyrénées. 

LIRE ICI NOTRE DOSSIER SUR LA VENTE DE PART DE L'ETAT DANS L'AEROPORT TOULOUSE-BLAGNAC

durée de la vidéo: 01 min 41
Anne-Marie Idrac, à la tête de l'aéroport de Toulouse

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vente de l'aéroport toulouse-blagnac transports aériens aéronautique transports