L'extension du péage autoroutier du Palays à Toulouse va-t-elle se faire ?

Le week-end ou durant la période estivale, la barrière de péage du Palays est saturée / © France 3 Midi-Pyrénées
Le week-end ou durant la période estivale, la barrière de péage du Palays est saturée / © France 3 Midi-Pyrénées

La barrière de péage de Toulouse sud, non loin du Palays, voit défiler 50 000 véhicules par jour. Le projet d’extension de la barrière de péage de Toulouse Sud de l'A61 qui doublerait le nombre de caisses n'est pas au goût de toutes les communes alentour.

Par Emmanuel Wat et PC

50 000 véhicules par jour, c'est le nombre de passages de la barrière de péage de Toulouse sud, en direction ou en provenance de l'A61 et synonyme de la Méditerranée. Pour absorber le trafic, les autoroutes du sud de la France, au niveau du Palays, misent sur une extension des installations. Douze voies supplémentaires sont à l’étude, le concessionnaire lorgne sur 5 000 m2 de terrain en pleine zone verte sur le territoire de Ramonville.
Ce projet suscite de multiples oppositions sur le plan local. Des élus et la coordination circulation du Sud Est réclame le déplacement de la barrière de péage plus au sud, au niveau de l’échangeur de Montgiscard.
Une table ronde était organisée hier à la Préfecture pour évoquer les différentes solutions.
Le transfert du péage à Montgiscard entraînerait un manque à gagner de 420 millions d’euros pour les ASF, conséquence du recul de l’autoroute. Aucune collectivité n’est prête à financer la construction d’une nouvelle gare et l’Etat n’est pas vraiment en meilleure posture budgétaire.
Une fois le dossier bouclé par la Préfecture, ce sera au ministère des transports de trancher. Le débat de l'extension du péage du Palays a commencé en 1995 !

Le reportage d'Emmanuel Wat et Jean-Luc Pigneux :
DMCloud:71915
La possible extension de la barrière de péage du Palays


Sur le même sujet

Max Brail, maire de Lastours, regrette le manque de soutien de la part de l'Etat

Les + Lus