• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

La 4G d'Orange opérationnelle à Toulouse, la région Midi-Pyrénées couverte progressivement

Pierre Clément, directeur Orange Sud, annonce l'ouverture de la 4G à Toulouse, en présence de la conseillère municipale Saliha Mimar. / © Rémy Chidaine / France 3 Midi-Pyrénées
Pierre Clément, directeur Orange Sud, annonce l'ouverture de la 4G à Toulouse, en présence de la conseillère municipale Saliha Mimar. / © Rémy Chidaine / France 3 Midi-Pyrénées

Orange a officiellement lancé ce vendredi 12 juillet son réseau 4G à Toulouse. Bouygues a déjà inauguré le sien au mois de mai et SFR le 13 juin. Cette technologie de nouvelle génération permet d'obtenir un débit près de 10 fois supérieur à celui que procure la 3G.

Par Rémy Chidaine

Pierre Clément, le directeur Orange Sud, a officiellement annoncé l'ouverture du réseau 4G de son opérateur à Toulouse. La ville et 26 communes de l'agglomération sont les premières en France à bénéficier de fréquences de 800 MHz en raison de contraintes liées à la proximité de l'aéroport.

Voici en quelques points ce qu'il faut savoir sur la 4G à Toulouse.


  • Le réseau Orange est maintenant opérationnel, qu'en est-il des autres opérateurs ?

Bouygues a été le premier opérateur à lancer son réseau 4G à Toulouse. Depuis 6 mai, ses abonnés peuvent en bénéficier. SFR émet en 4G à Toulouse et dans une partie de l'agglomération toulousaine depuis le 13 juin. Free en revanche se concentre dans un premier temps sur le déploiement de son réseau 3G et devrait être le dernier des quatre opérateurs à rendre la 4G disponible à Toulouse.

Mais si l'opérateur a lancé le réseau, bénéficier de cette technologie n'est pas automatique. Les abonnés doivent d'abord changer de téléphone mobile et d'abonnement pour passer à des offres 4G.

  • Toulouse est maintenant couverte par Orange, la région Midi-Pyrénées le sera-t-elle ?

Toulouse et 26 communes de l'agglomération peuvent depuis ce vendredi matin bénéficier de la 4G Orange. Pierre Clément se félicite d'ailleurs que son opérateur ait "la meilleure couverture réseau de France" pour Toulouse. "Beaucoup d'autres villes de Midi-Pyrénées sont à venir", a-t-il ajouté. Ces dernières seront annoncées à la fin de l'été, pour mise en place du réseau avant la fin de l'année 2013.

"Nous espérons couvrir plus de 50 agglomérations sur le territoire national à la fin septembre, a annoncé le directeur Orange Sud, contre 36 actuellement."

  • La 4G, ça change quoi en pratique ?

Selon les opérateurs, la technologie 4G permet d'obtenir un débit 10 fois plus rapide (jusqu'à 150 Mbits/s) que celui qu'il est possible d'obtenir actuellement avec la 3G+.

En pratique, cela permet à l'utilisateur une navigation internet instantanée, mais aussi une vitesse de téléchargement ultra-rapide. Pour la vidéo, c'est aussi la possibilité de communiquer par visio-conférence en HD, mais aussi de recevoir les chaines de télévision en HD de façon totalement fluide.

Vous pouvez en constater un exemple dans la vidéo suivante :

DMCloud:86943
La 4G Orange à Toulouse

  • Quelles conséquences pour les antennes relais ?

Orange n'a "pas déployé de mats supplémentaires", indique Pierre Clément. Pour déployer le réseau 4G, l'opérateur s'est contenté d'ajouter de nouveaux équipements sur les antennes existantes.

En terme de rayonnement électromagnétique, pas de grand changement par rapport à la 3G selon Orange. "Le rayonnement de la 4G est équivalent à celui de la 3G, précise le responsable. Avec les deux qui se combinent, le rayonnement global sera légèrement supérieur, mais nous sommes toujours à moins de 10% des seuils fixés par l'OMS et nous resterons très vigilants là-dessus."

  • La 4G perturbe-t-elle la TNT et les radars ?

La technologie 4G est mise en place sur deux bandes de fréquences, autour de 800 MHz, et de 2,6 GHz. Des spectres proches de ceux utilisés par d'autres technologies.

Pour le 800 MHz, les fréquences voisinent avec celles utilisées par la TNT, donc un risque de perturbations existe. Mais "Orange a obtenu la bande la plus éloignée", explique Pierre Clément. Si vous constatez un signal de télévision brouillé, téléphonez à l'Agence nationale des fréquences.
Un technicien interviendra dans les 24 heures, afin d'installer un filtre pour séparer les signaux. "Nous n'avons pour le moment reçu qu'une vingtaine de plaintes depuis le début des tests, ce qui reste relativement marginal", précise Pierre Clément.

Les fréquences proches de 2,6 GHz sont, elles, proches de celles des radars de l'aviation civile. Là aussi le risque de perturbations existe. Le 2,6 GHz a donc été repoussé à Toulouse en raison de la proximité de l'aéroport. "Des tests sont en cours et nous mettons en place un filtre sur le radar de Blagnac, détaille le directeur Orange Sud, puis nous pourrons déployer notre réseau sur ces fréquences à partir de septembre."

A lire aussi

Sur le même sujet

Gard : 9 centres postaux en grève illimitée dans les Cévennes

Les + Lus