La mairie de Toulouse déprogramme une partie de la fête de la musique 2014 : colère des musiciens

Publié le Mis à jour le
Écrit par Fabrice Valery
Le public de la fête de la musique 2011 place du Capitole à Toulouse
Le public de la fête de la musique 2011 place du Capitole à Toulouse © MaxPPP

Plusieurs musiciens qui étaient programmés place du Capitole le 21 juin prochain ont fait part de leur colère après leur déprogrammation par la nouvelle municipalité. 

Les groupes toulousains qui étaient programmés sur la grande scène de la place du Capitole le 21 juin prochain pour la fête de la musique ont appris leur déprogrammation par la nouvelle équipe municipale à Toulouse et protestent contre ce "coup bas".

Chaque année, le 21 juin, la scène de la mairie de Toulouse est réservé aux groupes toulousains : depuis plusieurs années la programmation est assurée par Joël Saurin, le bassiste de Zedba. Pour l'édition 2014 de la Fête de la Musique, un accord avait été trouvé avec les tourneurs de plusieurs groupes ou musiciens toulousains : Kid Wise, Sidilarsen, Anaïs Constans, etc. Cette programmation figure d'ailleurs dans la dernière livraison du magazine municipal "A Toulouse" (avec le nouveau maire en couverture) qui vient juste d'être publiée : 
Mais le programmateur vient de se voir signifier par la ville de Toulouse que cette programmation était annulée. Elle avait été validée par la précédente équipe municipale dirigée par le socialiste Pierre Cohen, mais aucun contrat n'avait été signé : pour le tourneur d'un des groupes concernés, dans le milieu musical, un accord tacite vaut contrat écrit. En l'absence d'acte signé, la nouvelle municipalité élue avec Jean-Luc Moudenc est pourtant juridiquement dans son droit.

Mais c'est la méthode qui est à l'origine de la colère de certains musiciens concernés qui n'ont pas caché leur mécontentement. Ainsi le leader du jeune groupe Kid Wise, qui vient de représenter la région Midi-Pyrénées au Printemps de Bourges et connaît un vrai succès national et une reconnaissance par la critique spécialisée, a-t-il posté ce long message sur sa propre page Facebook, dans lequel il parle d'un "coup bas" de la part de l'équipe de Jean-Luc Moudenc : 


On ignore quelle est la raison de cette déprogrammation. Economies budgétaires ou style musical ? Contactée par nos soins ce vendredi 9 mai, la ville de Toulouse n'a pas encore répondu à nos questions. On ne sait pas non plus si la scène de la mairie place du Capitole sera totalement annulée ou si d'autres artistes seront invités à s'y produire. 

Au-delà de cette déprogrammation, c'est tout le monde de la culture qui est en émoi suite à la bascule de la ville de Toulouse de gauche à droite au mois de mars dernier : Jean-Luc Moudenc a déjà annoncé que pour des raisons budgétaires mais aussi devant l'absence de concertation avec les habitants du quartier le projet de construction la Maison de l'Image à la Reynerie était abandonné. D'autres événements initiés par la précédente municipalité sont en suspens : les projections vidéo de Skerzo qui ont lieu sur la façade du Capitole depuis deux ans au mois de juillet, le mois de l'Image en septembre ou encore le festival La Novela à l'automne. 

Jean-Luc Moudenc devrait donner des précisions sur la survie de ces événements et sur sa politique culturelle lors d'une conférence de presse qu'il doit tenir fin mai sur les "contraintes budgétaires" de la ville de Toulouse. 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.